🏠 🐣 Investir dans l'immobilier 101

De quelques centaines d'euros jusqu'Ă  plusieurs millions

Hello Snowballers !

J’espĂšre que vous allez toutes et tous bien et que vous passez de bonnes vacances pour ceux qui peuvent dĂ©jĂ  en profiter !

Voici la petite mise Ă  jour habituelle sur Snowball :

✹NouveautĂ©s :

  • đŸ“Č Mise Ă  jour de l’app Snowball et crĂ©ation du Snowmarket accessible seulement si vous ĂȘtes un·e abonné·e Premium. Le Snowmarket vous permet d’accĂ©der Ă  un catalogue d’outils et services que j’utilise pour investir et gĂ©rer mes finances perso. J’aurais parfois nĂ©gociĂ© un avantage pour vous ou bien un code de parrainage sera disponible (par exemple 3 mois de frais de gestion offerts chez Nalo). J’ajouterai rĂ©guliĂšrement de nouveaux produits. L’idĂ©e est de vous faciliter l’accĂšs Ă  des investissements variĂ©s que j’aurais testĂ©.

  • 🙌 Nous sommes maintenant 2947 (vs 2848) Snowballers ou 2,8 % de croissance depuis la derniĂšre Ă©dition sur les cryptos du 30 juin.

  • 😎 579 (vs 552) personnes ont dĂ©cidĂ© de s’inscrire Ă  Snowball Premium ou 5 % de croissance depuis le 12 juin.

  • đŸ‘©â€đŸŽ“ 52 (vs 48 Ă©tudiants) et Ă©tudiantes ont profitĂ© de Snowball Premium gratuitement.

  • ❄ 212 550 Snowflakes ont Ă©tĂ© distribuĂ©s.

  • 💖 Les premiers Snowballers ont plus d’un mois de remboursĂ© (7,4 €) grĂące Ă  leurs Snowflakes.

  • đŸ’â€â™€ïž 2577 € (vs 2343 €) vont ĂȘtre redistribuĂ©s Ă  des associations.

  • 😎 2577 € (vs 1948 €) vont ĂȘtre redistribuĂ©s aux Snowballers Premium.

  • 💾 5522 € (vs 4174,80 €) pour les impĂŽts.

  • 🎯 10 Snowpicks sont dĂ©jĂ  dans l’app Snowball (les actions que je trouve intĂ©ressantes).

  • đŸ€ [SOON] La communautĂ© Snowball pour les abonnĂ©s Premium. (Premium)

  • 📚 [SOON] Le rĂ©sumĂ© de Crossing the Chasm, un livre de stratĂ©gie business trĂšs utile quand on souhaite faire des investissements. (Premium)

  • 😎 [SOON] Le premier guide pour lancer un side project : crĂ©er une mini flotte de vĂ©hicules de location. (Premium)

  • đŸ€– [SOON] Je vous prĂ©pare quelques autres surprises sympas. (Premium)

Vous ne voulez pas manquer tout ça et vous ĂȘtes intĂ©ressĂ©s par la version Premium de Snowball ? Nous sommes entrĂ©s dans la tranche des 501-1000, donc vous aurez droit Ă  150 Snowflakes, Ă  l’accĂšs Ă  la BibliothĂšque Snowball, aux deux applications, aux Snow Reports du dimanche, bientĂŽt Ă  la communautĂ© Snowball et Ă  tout ce que je viens de citer plus haut pour 6€/mois sans engagement ou 60€/an, mĂȘme pas une biĂšre ou un verre de vin par mois (Ă  Paris) : 👇

P.S. : j’ai lancĂ© une page Linkedin Snowball oĂč je partagerai rĂ©guliĂšrement des petites news.


Cette semaine on va s’attaquer Ă  un gros sujet : l’immobilier. Je ne pourrai Ă©videmment pas tout traiter aujourd’hui donc nous allons commencer par certaines bases.

Tout d’abord, il faut savoir que j’ai personnellement investi deux fois dans l’immobilier.

  • Une premiĂšre fois Ă  Paris dans le 8Ăšme dans un petit studio en rez-de-chaussĂ©e que j’ai revendu 3 ans aprĂšs avec une jolie petite plus-value.

  • Une deuxiĂšme fois en ce moment dans un immeuble de rapport Ă  FrĂ©jus avec deux amis. Pour rappel, un immeuble de rapport est un immeuble qui n’a qu’un seul propriĂ©taire (pas de copropriĂ©tĂ©), et dont la totalitĂ© des logements sont destinĂ©s Ă  la location. Notre objectif est de continuer Ă  investir dans des immeubles de rapports Ă  moyen terme tout en diversifiant notre activitĂ© immobiliĂšre, Ă  la fois ensemble, mais aussi chacun de nos cĂŽtĂ©s (bureaux, studios, colocs
).

Dans cette Ă©dition, je vais aborder plusieurs sujets importants sans pour autant en creuser un plus qu’un autre. L’objectif est vraiment de vous donner un aperçu de l’investissement immobilier et de vous partager des outils et services pour mieux vous accompagner.

Pour les abonnĂ©s Snowball Premium, je vais documenter notre aventure d’achat d’immeuble de rapport sous forme de mini-sĂ©rie d’articles : gestion locative, la location Airbnb, crĂ©ation de la SCI, les diffĂ©rents choix rĂ©alisĂ©s, comment on a rĂ©ussi Ă  se faire financer Ă  110 %
 Je commencerai cette mini-sĂ©rie au mois d’aoĂ»t / septembre.

Sommaire de cette Ă©dition

  1. Pourquoi investir dans l’immobilier ?

    1. Acheter ou louer pour vivre dans son logement ?

    2. Diversification de ses investissements

  2. Les diffĂ©rents types d’investissements immobiliers

    1. Achat d’un bien pour location classique

    2. Achat d’un bien pour location courte durĂ©e

    3. Achat d’immeubles de rapport [PREMIUM]

    4. Investissements alternatifs dans l’immobilier

Allons-y !


Pourquoi investir dans l’immobilier ?

Investir dans l’immobilier est une grande passion des français. Qui n’a jamais parlĂ© autour d’un repas du dernier achat immobilier d’un ami, ou bien comparĂ© les taux d’intĂ©rĂȘts nĂ©gociĂ©s par l’un ou l’autre ? Un vĂ©ritable sport national.

Selon moi il existe deux raisons principales et valables pour investir dans l’immobilier :

  • Vous dĂ©cidez d’acheter le logement dans lequel vous allez vivre pour avoir un bien Ă  vous dans 20/30/40 ans. Plus de prĂȘt immo ou de loyer Ă  payer, donc un futur pouvoir d’achat plus Ă©levĂ©.

  • Vous dĂ©cidez d’acheter un ou plusieurs logements dans le but d’investir.

  • Il peut exister d’autres raisons comme la dĂ©fiscalisation ou alors le simple fait d’ĂȘtre trĂšs riche et de pouvoir acheter plusieurs biens sans but prĂ©cis, mais je n’en parlerai pas ici car je n’y adhĂšre pas.

Acheter ou louer pour vivre dans son logement ?

Acheter une maison est certainement l’une des plus grosses dĂ©cisions financiĂšres de la vie d’une personne. Encore plus si vous habitez dans une ville oĂč le marchĂ© est tendu. 👋 Paris ! Effectivement, acheter un appartement pour une petite famille peut vite tourner aux alentours des 700 000€, voire plus si on souhaite ĂȘtre plus confortable.

Dans beaucoup de cultures et surtout la culture française, acheter une maison, tout comme crĂ©er une famille, est vu comme un signe de maturitĂ© et d’accomplissement. Cependant, les moeurs Ă©voluent et les styles de vie aussi : tĂ©lĂ©travail, freelancing, digital nomadisme
 La volontĂ© de crĂ©er une famille n’est plus forcĂ©ment la norme, par exemple la volontĂ© de voyager sur de longues pĂ©riodes — mĂȘme en famille — sont autant de nouvelles tendances qui font qu’acheter un appartement n’est plus forcĂ©ment le seul et unique “bon” choix.

Comment se passe un achat immobilier ?

Bon vous ĂȘtes peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  tous au courant, mais ce n’est pas forcĂ©ment toujours clair. Comme vous le savez, pour acheter un appartement ou une maison il faut souvent contracter un prĂȘt immobilier.

Une banque vous prĂȘtera de l’argent en fonction des revenus de votre foyer. En gĂ©nĂ©ral le montant total de vos crĂ©dits ne doit pas dĂ©passer le taux de surendettement qui est fixĂ© Ă  33 % du foyer en France. C’est Ă  dire que si vous gagnez 10 000 €/mois (dĂ©duit des grosses dĂ©penses comme un loyer) vous ne pourrez pas avoir des crĂ©dits (prĂȘt immo + prĂȘt Ă  la conso
) qui dĂ©passent 3300 €/mois.

La banque accepte de prendre un risque car en cas de non remboursement du prĂȘt, elle pourra dĂ©cider de vendre le bien pour se rembourser. En plus de cela, elle finance sa prise de risque en collectant des intĂ©rĂȘts sur le montant qu’elle vous prĂȘte. En gĂ©nĂ©ral, au dĂ©but des remboursements vous rembourserez essentiellement les intĂ©rĂȘts, et plus le temps passera, plus la part du capital augmentera :

Le taux d’intĂ©rĂȘt dĂ©pendra de beaucoup de choses. Tout d’abord du taux d’intĂ©rĂȘt directeur qui est dĂ©cidĂ© par les banques centrales, la Banque Centrale EuropĂ©enne (BCE) dans notre cas. Plus ce taux sera bas, le taux auquel les banques peuvent emprunter Ă  la BCE en gros, plus vous pourrez obtenir un taux d’intĂ©rĂȘt faible. Ensuite cela peut aussi dĂ©pendre de votre situation. Plus elle sera risquĂ©e pour la banque plus le taux d’intĂ©rĂȘt sera Ă©levĂ©. Un freelance aura par exemple un taux d’intĂ©rĂȘt souvent plus Ă©levĂ© qu’un fonctionnaire. Elle peut aussi dĂ©pendre de votre apport. Plus ce dernier est Ă©levĂ© plus le taux d’intĂ©rĂȘt peut diminuer car la banque prendra moins de risques. Finalement cela pourra dĂ©pendre de la durĂ©e du prĂȘt immobilier.

Tips :

  • Il est souvent intĂ©ressant de passer par des courtiers. Par exemple pour notre achat de l’immeuble de rapport avec mes amis, nous avons pu nĂ©gocier un achat Ă  110 % (sans apport) alors que nous ne sommes mĂȘme pas de la mĂȘme famille et que nous ne vivons pas dans les mĂȘme rĂ©gions. Strictement impossible si vous cherchez seul.

  • La startup HelloprĂȘt (non testĂ© non affiliĂ©) est Ă©galement spĂ©cialisĂ©e dans la recherche de prĂȘt immobilier. Une sorte de courtier 2.0 :). Victor qui travaille chez HelloprĂȘt fait d’ailleurs partie de la communautĂ© Snowball.

  • Si vous habitez Ă  Paris, La startup Virgil (non testĂ© non affiliĂ©) vous permet d’apporter un plus gros apport en Ă©change de “parts” dans votre achat.

J’achùte ou pas ?

La dĂ©cision d’achat dĂ©pendra de beaucoup de choses, mais essentiellement de :

  • Est-ce que c’est financiĂšrement viable ? Est-ce que je peux financiĂšrement supporter ce prĂȘt immobilier ? En effet, dans des villes comme Paris, le prix du bien peut vite dĂ©passer le prix de la location d’un bien similaire. C’est cependant parfois l’inverse dans d’autres villes.

  • Est-ce que je suis prĂȘt Ă  payer ce bien plus cher que le prix affichĂ©. En effet, si vous faites un prĂȘt sur 35 ans, le montant des intĂ©rĂȘts payĂ©s Ă  la banque peut vite atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros voir des centaines sur de trĂšs gros achats. Ce montant peut dĂ©passer la plus-value de ce bien si vous le revendez.

  • Est-ce que ce bien me correspond vraiment ? Il ne faut jamais acheter sur un coup de tĂȘte.

  • Est-ce que je suis prĂȘt Ă  ĂȘtre 100 % responsable de tout ce qu’il va se passer par rapport Ă  ce bien ? Effectivement ce n’est pas comme dans une location, vous devrez gĂ©rer tous les problĂšmes (plomberie, copro, travaux
).

  • Est-ce que cet investissement me raconte une belle histoire ? En effet je trouve l’idĂ©e intĂ©ressante de se dire que quand on fait un achat immobilier il faut qu’il y ait une histoire derriĂšre. Un bien qui nous correspond dans un lieu qui peut raconter une belle histoire. Ne jamais acheter un bien par dĂ©faut juste parce qu’un pote vous a dit que c’était un bon investissement Pinel. Jamais (selon moi).

  • Quel est le scĂ©nario catastrophe ? Perte d’emploi, dĂ©mĂ©nagement pro, divorce
Toujours bien calculer quel est le scĂ©nario catastrophe et voir si vous pouvez vous en sortir.

Les Pros et Cons de la location

Pros

  • Vous pouvez vivre dans des biens qui peuvent dĂ©passer votre budget d’achat. Par exemple je pourrais peut ĂȘtre louer un appartement dans Manhattan, mais pas en acheter un aujourd’hui.

  • Vous ĂȘtes libres de partir quand vous voulez.

  • Vous avez une plus forte tranquillitĂ© d’esprit. En effet, vous n’avez pas Ă  gĂ©rer tous les petits problĂšmes. Par exemple j’ai eu un problĂšme de machine Ă  laver, ma proprio m’en a envoyĂ© une nouvelle.

  • Votre loyer est souvent plus bas que le montant du prĂȘt. Vous pouvez donc investir dans d’autres produits (bourse, assurance-vie
). Il existe un coĂ»t d’opportunitĂ© Ă  l’investissement immobilier. Investir ici veut dire ne pas pouvoir investir lĂ -bas.

  • Un Ă©norme effet de levier. En effet les banques vous prĂȘtent (facilement) de l’argent pour ce type d’investissement. Vous ne pourrez pas emprunter 300 000€ pour acheter des LEGO par exemple.

Cons

  • L’argent de votre loyer s’envole en fumĂ©e tous les mois et n’est pas investi.

  • Certains peuvent ne jamais vraiment se sentir chez eux.

  • MĂȘme si nous sommes bien protĂ©gĂ©s en France, le propriĂ©taire peut facilement vous faire partir.

Diversification de ses investissements

Investir peut ĂȘtre un choix de diversification de ses investissements. Comme je vous expliquais ici dans un des tous premiers numĂ©ros de Snowball, il est extrĂȘmement important de diversifier ses investissements. Ne pas acheter une seule action, ne pas acheter que des actions mais aussi des obligations, ne pas acheter que des produits sur les marchĂ©s financiers mais aussi de l’art, de l’immobilier


L’immobilier est connu comme Ă©tant un investissement fiable et peu volatile avec une tendance Ă  la hausse. Ce graphique issu d’une Ă©tude du Journal du Net nous le montre bien :

Il est aussi gĂ©nĂ©ralement admis qu’investir dans l’immobilier permet de se protĂ©ger de l’inflation.

Le marchĂ© de l’immobilier, comme vous pouvez l’imaginer, est trĂšs localisĂ©. Le marchĂ© parisien ne ressemble en rien au marchĂ© de Lille ou de Marseille par exemple.

Selon moi, tout portefeuille doit avoir un pourcentage d’exposition au marchĂ© immobilier, mĂȘme minime. Et oui c’est possible via des instruments financiers et non pas via un achat immobilier. Le pourcentage dĂ©pend de chacun, mais dans mon cas j’ai dĂ©cidĂ© qu’il ne devrait pas dĂ©passer les 30 %.


Les diffĂ©rents types d’investissements immobiliers

Rentrons dans le vif du sujet. Comme je disais un peu plus haut je ne pourrai pas aborder tous les détails, mais je vais tenter de rendre cette section néanmoins actionnable.

Pour les abonnĂ©s Premiums, je partagerai en dĂ©tail mes aventures (et mĂ©saventures) d’investissements immobilier, dont l’immeuble de rapport que nous sommes en train de refaire Ă  neuf.

Avant de commencer, il est extrĂȘmement important de savoir qu’il est primordial de bien connaĂźtre le marchĂ© (donc la ville et le quartier) dans lequel vous allez acheter un bien. Effectivement, tout comme vous n’achĂšteriez pas des actions sur le marchĂ© chinois sans le connaĂźtre, il ne faut jamais acheter un bien dans une ville qu’on ne connaĂźt pas sur un coup de tĂȘte aprĂšs avoir lu une brochure ou visionnĂ© une vidĂ©o Youtube. Vous devez connaĂźtre le marchĂ©, et mĂȘme si ce ne sont que les bases, vous devez savoir :

  • Si le marchĂ© est dynamique (beaucoup de ventes et d’achats).

  • Donc si le prix de l’immobilier est en hausse ou en baisse.

  • À quoi ressemble les biens qui sont vendus. Certaines villes comme Lille par exemple sont des villes oĂč les colocations sont prisĂ©es.

  • À quoi ressemblera le marchĂ© dans 3 - 5 - 10 ans
 Des travaux sont-ils prĂ©vus proche de votre habitation, est-ce qu’une ligne de TGV va arriver en ville, est-ce que les nouveaux modes de travail (tĂ©lĂ©travail, freelancing) vont affecter positivement ou nĂ©gativement les prix des biens de cette ville ?

  • Est-ce que vous aimez personnellement ce bien ? Tout comme j’aime me dire que j’investis dans des entreprises que je connais et que j’aime bien (sauf exceptions rares), je me dis qu’il est important d’acheter des biens qu’on apprĂ©cie. La loi Pinel en banlieue un peu weirdo de certaines villes
 non merci.

Comme dans n’importe quel investissement, l’information que vous pourrez rĂ©colter est cruciale.

Achat d’un bien pour location classique

Le type d’achat le plus rĂ©pandu est certainement l’achat d’un appartement pour location classique (baux classiques meublĂ©s ou non meublĂ©s) en ville.

Avant l’achat il va falloir passer par ces diffĂ©rentes Ă©tapes — selon moi, libre Ă  vous de trouver d’autres critĂšres importants pour vous :

  • OĂč est-ce que je souhaite acheter et quel type de bien est rentable dans cette ville / ce quartier ?

    1. Je fais une liste des villes que j’aime bien et que je trouve intĂ©ressantes, soit parce que j’y suis dĂ©jĂ  allĂ©, soit parce que je connais de la famille ou des amis lĂ -bas.

    2. Ensuite, j’essaye de faire une liste de villes qui peuvent ĂȘtre intĂ©ressantes car elles sont dynamiques pour x ou y raisons (ville Ă©tudiante, ville touristique, ville avec un marchĂ© de l’emploi dynamique
)

    3. Je me renseigne sur quel type de bien est prisé dans cette ville ou ce quartier et à combien il peut se louer.

    4. Je check l’évolution des prix dans la ville. Est-ce qu’ils sont en chute ou en hausse ? Pas hyper important pour la rentabilitĂ© de la location, mais potentiellement pour la future plus-value lors de la revente.

    5. Mes conseils : parlez à des courtiers locaux, à des agences locales, checkez des sites internet pour avoir un ordre de grandeurs des prix par quartier. Cela vous donnera un premier aperçu. Autre conseil important pour moi : ne pas acheter pour des raisons fiscales. C’est souvent la meilleure façon de se tromper.

  • La rentabilitĂ© de ce type de bien est-elle convenable ?

    1. Il vous faudra bien calculer le prix d’achat total de votre bien (frais de notaire, travaux potentiel, etc.)

    2. Ensuite vous pourrez calculer la rentabilitĂ© du bien via plusieurs calculs que vous pouvez retrouver ici. Plus celle-ci est Ă©levĂ©e mieux c’est Ă©videmment. En gĂ©nĂ©ral, si vous vous sentez Ă  l’aise avec la gestion de travaux, acheter des biens Ă  refaire permet d’avoir une rentabilitĂ© plus Ă©levĂ©e.

  • Combien puis-je emprunter au maximum et quelle banque peut me prĂȘter de l’argent ?

    1. Commencez par demander à votre banque combien votre foyer pourrait emprunter au maximum. Vous pouvez aussi facilement faire des simulations en ligne en tapant '“simulation emprunt” sur Google.

    2. Ensuite je vous conseille de travailler avec des courtiers. C’est par exemple grĂące Ă  notre courtiĂšre que nous avons rĂ©ussi Ă  (i) obtenir un prĂȘt Ă  taux intĂ©ressant, mais aussi (ii) Ă  110 % et surtout (iii) Ă  obtenir un prĂȘt tout court car notre situation Ă©tait particuliĂšre.

    3. Il est aussi important de savoir si le loyer que vous allez recevoir de vos locataires peut couvrir une bonne partie de votre prĂȘt, le prĂȘt total, ou dĂ©gager un surplus idĂ©alement. Je sais par exemple que je ne ferai jamais un prĂȘt si je ne peux pas rembourser la totalitĂ© des mensualitĂ©s via la location. Logiquement, l’immeuble de rapport que nous avons achetĂ© devrait nous gĂ©nĂ©rer plus de 2x le coĂ»t de notre emprunt chaque mois. Effectivement, je prĂ©fĂšre placer le reste de mon Ă©pargne disponible ailleurs pour diversifier (bourse, art...).

  • Est-ce que je peux acheter ce type de bien avec cet emprunt ?

    1. Est-ce que vous pouvez acheter un bien dĂ©terminĂ© plus haut avec l’argent que les banques peuvent vous prĂȘter ? La rĂ©ponse est simple : oui ou non. Si c’est non, il faudra peut ĂȘtre changer de ville ou de type de bien.

  • Quel est le scĂ©nario catastrophe ?

    1. Toujours toujours toujours dĂ©terminer son scĂ©nario catastrophe. Demain si tout s’écroule dans votre vie (et je ne le souhaite pas), est-ce que vous avez un moyen de vous en sortir sereinement ? Est-ce que le marchĂ© est assez liquide, c’est Ă  dire est-ce que vous pouvez vendre facilement votre bien Ă  un prix correct ?

Tips et outils :

Achat d’un bien pour location courte durĂ©e

Cela commence à devenir un peu plus compliqué. Surtout avec les réglementations qui évoluent rapidement. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais je vais vous donner ma vision des choses sur la location courte durée de type Airbnb.

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer.

  • Louer sur Airbnb est en moyenne 2,6x plus rentable qu’une location classique Ă  Paris selon Le Figaro (et je le confirme ! Parfois mĂȘme plus selon les quartiers et les villes). Louer sur Airbnb peut donc vous rembourser LARGEMENT un prĂȘt immobilier.

  • Louer sur Airbnb Ă  temps plein n’est pas possible pour les rĂ©sidences principales dans certaines villes. Il faut parfois faire une demande de meublĂ© touristique (c’est le cas Ă  Paris par exemple).

  • Localisation, localisation, localisation ! C’est le critĂšre principal. Encore plus pour de la location courte durĂ©e car vous allez fortement dĂ©pendre de la demande. Je vous conseille de regarder en dehors de Paris si possible car la lĂ©gislation est de plus en plus dure dans cette ville.

  • Louer sur Airbnb vous demandera beaucoup plus d’effort de gestion sauf si vous passez par une conciergerie, mais dans ce cas cela vous grignotera vos bĂ©nĂ©fices d’environ 30 % !

  • Encore une fois, vous devez faire attention Ă  l’imposition. Selon le site rendementlocatif.com (😅) :

    “Les propriĂ©taires qui louent leur appartement sur Airbnb doivent s’affilier au RĂ©gime Social des IndĂ©pendants, dĂšs que les revenus tirĂ©s de cette activitĂ© dĂ©passent 23 000 € par an. La consĂ©quence financiĂšre est qu'ils doivent alors s'acquitter des cotisations sociales.

    En dessous de 23 000 €, il n'y a pas de cotisations sociales Ă  payer, mais les recettes provenant de la location seront soumises aux prĂ©lĂšvements sociaux au taux de 15,5 % comme les autres revenus du patrimoine.

    Au-dessus de 23 000 €, les recettes sont alors considĂ©rĂ©es comme professionnelles et des cotisations sociales sont Ă  payer. Le bailleur doit tout d'abord s'inscrire sur le site guichet entreprise, puis tout dĂ©pend du niveau du chiffre d'affaire. Si les recettes sont infĂ©rieures Ă  32 900 €, le loueur peut opter pour le rĂ©gime simplifiĂ© LMNP "micro-BIC" (loueur en meublĂ© non professionnel), qui permet de bĂ©nĂ©ficier d'un abattement pour frais de 50 % (voire 71 % dans des cas prĂ©cis). Si elles ne dĂ©passent pas 33 100 €, le bailleur peut opter pour le rĂ©gime du micro entrepreneur. Son taux de cotisations sociales est alors forfaitairement fixĂ© Ă  22,7 %.

    On peut aussi opter pour le mode loueur en meublĂ© au rĂ©el (LMNP) qui permet de ne pas payer d'impĂŽt sur les revenus foncier pendant quelques annĂ©es dans la plupart des cas. Par contre, cela nĂ©cessite un comptable pour faire la dĂ©claration fonciĂšre chaque annĂ©e (liasse fiscale). Ce rĂ©gime est conseillĂ© dans le cas oĂč la location Airbnb est plus qu'occasionnelle
”

Voici quelques tips basĂ©s sur mon expĂ©rience personnelle. D’ailleurs, comme je disais plus haut, je partagerai mon expĂ©rience de location Airbnb avec les abonnĂ©s Premiums car nous avons prĂ©vu de louer un appartement de notre immeuble Ă  FrĂ©jus sur Airbnb.

Tips :

  • Pour choisir le lieux de votre appartement Airbnb, je vous conseille d’utiliser les mĂȘmes conseils Ă©voquĂ©s dans la partie location classique, mais vous pouvez aller encore plus loin avec un service comme AirDNA qui analyse toutes les donnĂ©es de Airbnb pour vous fournir des analyses poussĂ©es. Regardez cet exemple pour FrĂ©jus. Evidemment si vous voulez plus de data il faudra payer, mais cela vaut la peine pour ne pas se tromper.

  • Vous pouvez automatiser beaucoup de choses comme les messages, les relances, les bookings sur plusieurs plateformes, avec une app comme Your Porter.

  • Il sera crucial de trouver un systĂšme pour automatiser le mĂ©nage et l’entrĂ©e-sortie des visiteurs sinon vous allez vous tirer une balle. Lorsque je faisais un peu de Airbnb, j’avais trouvĂ© une femme de mĂ©nage exceptionnelle qui s’occupait du mĂ©nage, mais aussi du linge, rĂ©approvisionnement pour les invitĂ©s... Pour les clĂ©s, j’avais optĂ© pour une serrure Ă  code de ce type et tous mes messages Ă©taient automatisĂ©s avec l’app Your Porter. Je ne passais donc que quelques minutes par semaine Ă  gĂ©rer tout ça.


Investissements alternatifs dans l’immobilier

Il existe beaucoup d’autres façons d’investir dans l’immobilier avec moins de contraintes. Pour info, je n’ai testĂ© aucune de ces formes alternatives.

  • Bourse : acheter des actions dans des sociĂ©tĂ©s immobiliĂšres vous permet d’avoir une exposition large sur ce marchĂ©.

  • SCPI : investir dans une SociĂ©tĂ© Civile de Placement Immobilier vous permet d’acheter des parts dans cette sociĂ©tĂ© civile sans avoir Ă  se soucier de l’achat, de la gestion ou de la vente des biens immobiliers. Vous pouvez investir dans diffĂ©rents secteurs comme dans l’immobilier liĂ© Ă  la santĂ© ou Ă  l’environnement. Selon le site Primaliance, une SCPI vous offre :

    • Un risque mutualisĂ© sur un grand nombre d’immeubles et de locataires : l’investissement est ventilĂ© sur plusieurs immeubles, rĂ©partis sur les principales mĂ©tropoles françaises, voire europĂ©ennes.

    • Aucune contrainte de gestion, elle est assurĂ©e par une sociĂ©tĂ© agrĂ©Ă©e, appelĂ©e SociĂ©tĂ© de Gestion qui rĂ©alise les investissements, assure la gestion locative (mise en location, collecte des loyers, assurance
), l'entretien des locaux, les travaux et les gros entretiens, les formalitĂ©s administratives et fiscales


    • Une liquiditĂ© organisĂ©e : il est possible de vendre ses parts de SCPI tout au long de l’annĂ©e, mĂȘme si la SociĂ©tĂ© de Gestion ne garantit pas la liquiditĂ© des parts.”

  • Le crowdfunding immobilier : des plateformes comme Lymo (que je vais bientĂŽt tester) ou encore Fundimmo vous permettent d’investir directement dans des projets immobiliers (ils sont en fait promoteurs immobiliers et vous permettent d’investir dans leurs projets). Vous pouvez investir Ă  partir de 1000 € avec un objectif de rentabilitĂ© compris entre 8 et 12 % et un retour sur investissement sur un horizon 12 / 24 mois.

The end.


Cette Ă©dition vous a plu ? Faites le moi savoir en ajoutant un petit ❀.

Certaines personnes de votre entourage pourraient ĂȘtre intĂ©ressĂ©es par cette Ă©dition ? TransfĂ©rez cet email ou cliquez sur le bouton ci-dessous.

Share

Je vous souhaite une excellente journée à toutes et à tous !

Yoann. ❀


🚹Avertissement : Vous comprenez qu'en lisant "Snowball", vous ne recevez pas de conseils en matiĂšre d'investissement. Aucun contenu publiĂ© ici ne constitue une recommandation selon laquelle un titre, un portefeuille de titres, une transaction ou une stratĂ©gie d'investissement particuliers conviennent Ă  une personne spĂ©cifique. Vous comprenez Ă©galement que je ne vous conseille pas personnellement sur la nature, le potentiel, la valeur ou la pertinence d'un titre, d'un portefeuille de titres, d'une transaction, d'une stratĂ©gie d'investissement ou de tout autre sujet. Dans la mesure oĂč tout contenu publiĂ© peut ĂȘtre considĂ©rĂ© comme un conseil ou une recommandation d'investissement en rapport avec un titre particulier, ces informations sont impersonnelles et ne sont pas adaptĂ©es aux besoins d'investissement d'une personne spĂ©cifique. Vous comprenez qu'un investissement dans un titre quelconque est soumis Ă  un certain nombre de risques, et que les discussions sur un titre publiĂ© sur "Snowball" ne contiendront pas de liste ou de description des facteurs de risque pertinents.

"Snowball" n'est pas destinĂ© Ă  fournir des conseils fiscaux, juridiques, d'assurance ou d'investissement, et rien de ce qui est publiĂ© ici ne doit ĂȘtre interprĂ©tĂ© comme une offre de vente, une sollicitation d'offre d'achat, ou une recommandation pour un titre quelconque par son (ses) auteur(s) ou un tiers. Vous ĂȘtes seul responsable de dĂ©terminer si un investissement, une action ou une stratĂ©gie, ou tout autre produit ou service, vous convient en fonction de vos objectifs d'investissement et de votre situation personnelle et financiĂšre. Vous devez consulter un conseiller financier ou un professionnel de la fiscalitĂ© concernant votre situation juridique, financiĂšre ou fiscale spĂ©cifique.