❄️ [IPO] Comment investir dans une entrée en bourse ?

💡Hint : ce n'est pas simple...

Hey Snowballers !

J’espère que vous allez toutes et tous bien ! Le printemps pointe le bout de son nez et on aperçoit au loin la réouverture de ces lieux que nous chérissons tant (mais peut-être un petit confinement entre-temps 😬).

Bienvenue aux 558 personnes qui nous ont rejoints depuis la dernière édition gratuite du 15 février 2021.

Dans cette édition de Snowball, nous allons nous pencher sur un sujet qui revient régulièrement dans les questions que vous me posez : est-ce intéressant d’investir dans une entreprise lorsqu’elle entre en bourse (aka IPO ou Initial Public Offering en anglais) ? Si oui, comment faire pour investir dans cette entrée en bourse au prix d’introduction, c’est-à-dire le prix auquel l’entreprise et les banques qui l’accompagnent ont décidé de vendre les actions sur le marché lors de l’entrée en bourse ?

En 2020 et depuis le début de l’année, nous avons vu une explosion des entrées en bourse (IPOs). Selon pwc1, en 2020, nous avons observé 1415 entrées en bourse (contre 1040 en 2019). Les États-Unis ont largement dominé cette course à l’IPO avec près de 53 % des IPOs qui se sont déroulées sur le marché outre-atlantique.

En 2021, cette cadence ne semble pas ralentir, il est fort probable que le nombre d’IPOs cette année dépasse celui de 2020.

Comment naviguer dans cet univers des IPOs ?

Avant de répondre à cette question, place au petit récap Snowball habituel avec comme grosse update, la mise à jour du Snowmarket pour les abonnés Premiums. Le Snowmarket vous permet d’accéder à des dizaines de produits dont j’ai parlé dans les éditions de Snowball avec parfois certains avantages pour les Snowballers Premiums (immobilier, bourse, assurance vie, PER, cryptos…) :

  • 🙌 Nous sommes maintenant 9806 (vs 9248) Snowballers ou + 6 % depuis le 28 janvier 2021, date de la dernière édition gratuite de Snowball.

  • 😎 1932 (vs 1828) personnes ont décidé de s’inscrire à Snowball Premium ou + 5,6 % depuis le 28 janvier 2021.

  • Snowball a dépassé le cap des 120 000 $ de revenus annuels ou les fameux 10k de MRR (Monthly Recurring Revenue) pour les “startupers” 🙃 ! Encore merci pour la confiance !

  • 🤝 La communauté Snowball compte maintenant plus de 650 (vs. 500) membres qui ont volontairement décidé de la rejoindre.

  • 👩‍🎓 307 (vs 295) étudiantes et étudiants ont profité de Snowball Premium gratuitement. Si vous êtes un·e étudiant·e répondez simplement à cet email ou écrivez-moi ici : yo@yoann.co pour y accéder.

  • ❄️ 333 900 Snowflakes ont été distribués.

  • 💖 Les premiers Snowballers à s’être inscrits ont plus de deux mois de Snowball Premium de remboursés (16,3 €) grâce à leurs Snowflakes.

  • 💁‍♀️ 9069,6 € vont être redistribués à l’association Les Flocons.

  • 😎 9069,6 € vont être redistribués aux Snowballers Premium.

  • 💸 19434,9 € pour les impôts.

  • 🎯 [PREMIUM] 26 Snowpicks sont déjà dans l’app Snowball (les actions que je trouve intéressantes) pour une performance de + 36% du portefeuille Snowpick.

  • 📲 [PREMIUM] Le Snowmarket de l’app Snowball est à jour avec des dizaines de nouveaux services et de nombreux avantages pour les Snowballers Premiums ajoutés (immobilier, bourse, assurance vie, PER, cryptos…)

  • 🎙 [CLUBHOUSE] Si vous êtes sur Clubhouse, nous allons bientôt lancer des events sur le nouveau réseau social audio. Suivez @yoannlopez pour être tenu·es au courant.

Si vous n’êtes pas encore inscrits à Snowball Premium et que tout cela vous intéresse 👇 😇 :

Allons-y !

P.S. : je précise encore une fois que cette édition n’est sponsorisée par aucune entreprise et je préviens toujours lorsque je partage des liens de parrainage ou d’affiliation.

P.S. 2 : n’oubliez pas de suivre Snowball sur Twitter et sur Linkedin.


Sommaire de cette édition

  • Introduction : pourquoi une entreprise décide-t-elle d’entrer en bourse (IPO) ?

  • I. Quel est le meilleur moment pour investir dans une entreprise qui entre en bourse (IPO) ?

  • II. Comment savoir quand une entreprise entre en bourse (IPO) ?

  • III. Comment investir dans une entreprise avant son IPO ?

  • IV. Comment investir au prix d’introduction lors d’une IPO ?

  • Conclusion

Allons-y !


Introduction : pourquoi une entreprise décide-t-elle d’entrer en bourse (IPO) ?

Avant toute chose, que veut dire entrer en bourse ? Déjà, c’est quoi la bourse ? Il est important de comprendre qu’il n’existe pas UNE bourse, mais plusieurs places de marché réglementées par des autorités nationales (l’AMF en France) sur lesquelles des vendeurs et des acheteurs échangent des actions. Pour rappel, une action est tout simplement une part d’une entreprise. Quand vous possédez une action Tesla, vous êtes la ou le propriétaire d’une toute petite part de l’entreprise Tesla. Il existe plusieurs places de marché à travers le monde, mais les plus connues sont Euronext pour le marché européen, le Nasdaq ou encore le New York Stock Exchange aux US. Ces places de marché sont en fait des entreprises qui facilitent l’échange d’actions entre acheteurs, vendeurs et entreprises émettrices.

Du coup, dans quel but ? Pourquoi est-ce que ces places de marché publiques existent-elles ?

Si je voulais faire simple, je dirais tout simplement pour aider les entreprises à se financer, pour leur permettre de lever des fonds, d’investir et donc se développer.

Creusons un peu plus.

Avant d’entrer en bourse, une entreprise est qualifiée de privée. Le nombre d’actionnaires est limité aux fondateurs, certains employés et parfois à des fonds d’investissement et autres business angels (des personnes qui investissent relativement tôt dans certaines entreprises).

Je ne rentrerai pas dans les détails, mais en général une entreprise entre en bourse si elle coche plusieurs cases qui sont validées par les autorités. Il n’existe pas une taille minimum pour entrer en bourse avec des entreprises qui pèsent parfois quelques centaines de millions d’euros et d’autres plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de milliards d’euros dès leur entrée en bourse.

Dès qu’une entreprise atteint cette maturité et qu’elle se sent prête à subir une réglementation très contraignante de la part des autorités financières (AMF en France SEC aux US), qu’elle se sent également prête à tenir ses responsabilités face à des actionnaires bien plus nombreux et à potentiellement faire face à des offres de rachat hostiles, elle peut décider d’entrer en bourse pour plusieurs raisons :

  1. L’entreprise accède à un pool de liquidité bien plus grand que sur le marché privé vu que n’importe qui peut (en principe) investir dans l’entreprise. Investisseurs particuliers, institutionnels et même étatiques.

  2. Le fait qu’une entreprise soit publique peut lui permettre d’acquérir d’autres entreprises cotées sur les marchés publics plus facilement via des échanges d’actions.

  3. Entrer en bourse est une façon de récompenser ses investisseurs en leur permettant de revendre leurs actions sur le marché public. Les fonds d’investissement, les fondateurs et les employés peuvent revendre (sous certaines conditions) une partie de leurs actions, et donc s’enrichir.

  4. Entrer en bourse permet également aux entreprises de retenir et d’attirer des employés en proposant des actions dans les packages de rémunération.

  5. Entrer en bourse peut aussi être vu comme un signal marketing. Une entreprise qui est en bourse paraît tout de suite plus sérieuse et fait parler d’elle. Il ne serait pas étonnant que certaines entreprises depuis peu décident d’entrer en bourse majoritairement pour cette raison. Se retrouver sur une app comme Robinhood devant des dizaines de millions d’utilisateurs quand on s’appelle Lemonade ou Coinbase est un bon moyen de faire de l’acquisition de nouveaux utilisateurs.

  6. Quand une entreprise entre en bourse, elle peut émettre de nouvelles actions et les vendre aux investisseurs sur les marchés pour se financer. C’est par exemple ce qu’a fait Tesla lorsque le prix de son action a explosé. Elle a vendu de nouvelles actions pour gonfler ses réserves de cash et profiter d’un marché haussier.

  7. Le fait de publier ses résultats financiers (obligation quand on est une entreprise cotée) permet à cette entreprise d’obtenir de meilleures conditions pour emprunter de l’argent auprès d’institutions financières.

Entrer en bourse signifie passer par toutes ces étapes (exemple d’une entrée en bourse sur le marché européen Euronext2) :

OK, vous comprenez maintenant pourquoi vous pouvez investir dans des entreprises via des applications comme Revolut, Interactive Brokers, etc.

Il est, selon moi, important de comprendre ce concept quand on décide de se lancer en bourse. Cela peut paraître inutile, mais croyez-moi, comprendre comment un système fonctionne permet de prendre de meilleures décisions et surtout d’être plus serein quand on les prend.

Comment savoir quand une entreprise privée va entrer en bourse ? Je vais vous partager quelques techniques et autres outils à votre dispo pour surveiller tout ça.


I. Quel est le meilleur moment pour investir dans une entreprise qui entre en bourse (IPO) ?

La réponse courte : avant qu’elle entre en bourse.

Sauf que voilà, investir dans une entreprise privée, donc non cotée sur les marchés publics, n’est pas si simple que ça. Nous en reparlerons un peu plus loin.

Si l’on part du principe (pour l’instant) qu’il n’est pas possible d’investir dans une entreprise avant qu’elle entre en bourse, il existe en général deux bonnes stratégies :

Investir au prix d’introduction :

Il existe plusieurs types d’IPOs (offre à prix ouvert, offre à prix ferme, offre à prix minimal et cotation directe), mais dans tous les cas il existe un prix ou une fourchette de prix par action en amont. Aujourd’hui, c’est l’OPO (offre à prix ouvert) qui est souvent utilisée. Les prestataires qui s’occupent de l’IPO (banques, cabinets, etc.) et l’entreprise vont déterminer une fourchette de prix qui doit être validée par l’autorité des marchés en place (AMF en France et SEC aux US). Par exemple, disons entre 40 et 45 euros par actions. Lors de l’IPO, vous pourrez dire que vous voulez 50 actions pour un prix de 44 euros. Le prix final de l’action lors de l’IPO sera donc calculé grâce au système classique de l’offre et de la demande. Si ce prix est de 43 euros, vous pourrez obtenir un certain nombre d’actions mais certainement pas 50. En effet, votre ordre sera multiplié par un pourcentage qu’on appelle le taux de service. Si ce dernier est de 50 %, vous obtiendrez 25 actions à 43 € / action. Si votre prix est en dessous du prix de 43 €, vous n’aurez rien du tout. C’est une sorte de système d’enchères. Voici donc une première stratégie pour bien “timer” son entrée dans une IPO. Obtenir un prix d’introduction est souvent un bon deal.

Si obtenir des actions au prix d’introduction est un bon deal, cela ne veut pas dire qu’il faut se flageller si on n’y arrive pas ! Investir 6 mois, un an, et même 20 ans après une IPO peut aussi être un bon deal ! J’ai investi dans Apple environ 30 ans après son entrée en bourse et l’action m’a quand même retourné plus de 300 % de bénéfices. Il n’est jamais trop tard. Bon, si j’avais investi dès 1980 lors de son entrée en bourse alors que l’action valait environ 10 centimes, j’aurais gagné bien plus, mais souvenez-vous :

Investir au prix du marché après l’IPO :

Si vous ne pouvez pas investir au prix d’introduction, vous pouvez néanmoins investir après que l’action soit échangée sur les marchés.

Dans le passé, avant internet, une entreprise devait faire beaucoup de pub et travailler avec les banques pour faire en sorte que des investisseurs achètent leurs actions. Aujourd’hui, n’importe quelle entreprise tech un peu trendy fait la une des news des mois avant son entrée en bourse. Nous parlons par exemple de l’entrée en bourse de Coinbase depuis plusieurs semaines maintenant ! De ce fait, dès le premier jour, la demande des actions pour ces entreprises est gigantesque et provoque un énorme bon par rapport au prix d’introduction. Il suffit de regarder l’action Airbnb lors de son entrée en bourse (son prix d’introduction était de 68 dollars3) :

Il est donc peu pertinent de se précipiter sur une action dès le premier jour…

Quoi que…

Si vous êtes là pour du long terme cela ne fera qu’une petite différence. Mais si vous souhaitez acheter des actions de cette entreprise qui vient d’entrer en bourse, il est judicieux d’attendre quelques jours. Par exemple, après son entrée en bourse, l’action Airbnb a chuté de près de 25 %.

Mon point de vue : in fine, une bonne entreprise est une bonne entreprise. Que vous investissiez pré-IPO, le jour de l’IPO ou 6 mois après l’IPO, dans 10 ans vous ne vous souviendrez même plus du prix payé lorsque vous avez acheté les premières actions de cette entreprise. Personnellement, j’aime bien attendre quelques résultats trimestriels avant d’investir dans une entreprise. Sauf si je suis viscéralement persuadé, parce que je suis de près cette entreprise, son marché et ses stratégies depuis longtemps, que cette entreprise ne fera que croître. Par exemple, si demain Stripe entre en bourse, j’achèterai des actions les yeux fermés. Et beaucoup d’actions ! Vous comprenez donc qu’il existe une seule stratégie qui fonctionne avec le plus de probabilité de réussite : la vision long terme. Évidemment, si vous êtes un day trader, vous pouvez également réaliser des gains en achetant des actions le matin de l’IPO et en les revendant quelques heures après, mais je ne suis pas un day trader donc je ne pourrai pas vous en dire davantage.


II. Comment savoir quand une entreprise entre en bourse (IPO) ?

Maintenant que vous savez quelle stratégie vous allez adopter, comment savoir quand une entreprise va entrer en bourse ?

Minute autopromotion : 😇

Vous pouvez déjà vous abonner à Snowball Premium, je parle régulièrement de façon détaillée d’entreprises intéressantes avant leur entrée en bourse dans le Snow Report du dimanche.

Au-delà de Snowball, il existe plein d’autres outils pour être tenu au courant des prochaines entrées en bourse.

Tout d’abord, regardez directement les calendriers sur les sites des places de marché :

Vous pouvez également utiliser d’autres outils et services comme :

Un des abonnés Snowball Premium m’a également partagé cette belle newsletter spécialisée dans les IPOs :

💡 Pour vous y inscrire, c’est par ici.


III. Comment investir dans une entreprise avant son IPO ?

Il est possible dans certains cas d’investir dans une entreprise avant qu’elle entre en bourse, mais il est extrêmement difficile de savoir quand cette entreprise va entrer en bourse et si elle va entrer en bourse tout court.

Une des façons les plus simples est de parier sur quelques startups en investissant dans quelques-unes d’entre elles. Je ne vais pas rentrer dans les détails ici, car je dédierai une édition complète de Snowball à l’investissement en startups.

Attention ! ⚠️ Investir dans une startup est bien plus risqué qu’investir en bourse ou même dans du Bitcoin. Si vous investissez 1000, 5000 ou 10 000 euros dans une startup, il faut être clairement prêt à perdre cet argent !

Vous serez prévenu·es. De plus, les tickets d’entrée pour investir en startup sont rarement petits et il est donc très difficile de diversifier si vous n’avez pas beaucoup de fonds à investir. Je vais vous donner quelques pistes pour investir en startup et espérer que l’une d’entre elles entre un jour en bourse.

Utiliser votre réseau

Si vous êtes dans l’univers startup et que vous avez beaucoup d’amis entrepreneurs, il est parfois possible d’investir dans certaines startups lorsqu’elles lèvent des fonds. 0,000000000001 % entreront un jour en bourse (j’ai inventé ce chiffre).

Passer par des plateformes de crowdfunding

Il existe des plateformes de crowdfunding qui vous permettent d’investir dans des startups très facilement et avec des tickets d’entrée plus faibles qu’en investissant en direct dans celles-ci. En voici quelques-unes :

  • Crowdcube : lorsque Revolut s’est lancé il y a quelques années, vous auriez pu investir un ticket via Crowdcube. Dans le portefeuille de Crowdcube, on peut voir que l’entreprise Bidstack est entrée en bourse par exemple.

  • Seedrs : le concurrent de Crowdcube où Revolut et Plum ont levé des fonds.

Acheter des actions sur le marché secondaire

Il est parfois possible de racheter des actions à certains employés ou investisseurs qui souhaitent revendre certaines de leurs actions.

Par exemple, l’an dernier, j’ai eu l’opportunité d’acheter des actions SpaceX à plusieurs investisseurs américains. Cela ne s’est pas fait, mais les opportunités existent. Elles sont juste aujourd’hui réservées à une certaine élite.

Cependant, tout ça est en train de changer.

  • Seedrs a récemment lancé un marché secondaire sur sa plateforme pour permettre aux investisseurs de revendre leurs actions.

  • Carta, aux US, est en train d’essayer de créer la bourse du marché secondaire en permettant à n’importe qui d’acheter et de vendre des actions d’entreprises privées facilement.

  • Il existe également ce qu’on appelle des clubs d’investissement comme Leonis qui regroupent plusieurs investisseurs pour investir des gros montants dans des startups. Vous pouvez écouter le podcast La Martingale avec Gabriel, le fondateur de Leonis ici.

Plus proche de nous, j’ai justement discuté avec Dealcab, une entreprise lancée par Matthieu Stefani, François Dorléans et Laodis Menard, qui souhaite aider les employés et investisseurs de startups françaises à revendre leurs actions sur le marché secondaire. On en reparle très bientôt, mais pour en savoir plus je vous laisse lire cet article des Echos. Je discute également très prochainement avec Caption, qui se définit comme la future bourse de la tech Française !

Avant que des solutions comme Dealcab ou Caption ne tournent à plein régime en France et que des Cartas soient accessibles aux investisseurs Français (ce n’est pas le cas), vous voyez donc qu’investir dans un Stripe ou un Coinbase avant que l’entreprise entre en bourse est difficile si vous n’avez pas le bon réseau.

S’il n’est pas si simple d’investir pré-IPO, comment arriver à investir au prix d’introduction lors d’une entrée en bourse si vous ne pouvez pas acheter des actions avant son IPO ? Comme nous allons le découvrir, ce n’est pas (encore une fois) si simple.

P.S. : pour les plus téméraires, regardez du côté de FTX qui vous permet d’acheter des Futures sous forme de tokens (rien que ça) pour certaines IPO comme Coinbase par exemple ici. Plutôt réservé aux expert·es.


IV. Comment investir au prix d’introduction lors d’une IPO ?

Pour investir au fameux prix d’introduction, c’est-à-dire le prix auquel l’entreprise ainsi que les banques et autres institutions financières/conseillers se sont mis d’accord (les fameux 68 dollars du prix d’introduction de l’action Airbnb lors de son IPO), il existe plusieurs solutions :

  • Vous êtes client de la banque qui va gérer l’IPO. Ce sont souvent des banques américaines, donc très difficile d’y avoir accès en tant que Français, et même si vous êtes client, c’est souvent réservé aux gros clients.

  • Vous êtes client fortuné d’une banque privée qui a accès à cette IPO. Pareil. Pas pour tout le monde.

  • En cas de direct listing, c’est-à-dire si l’entreprise décide d’entrer en bourse sans l’aide d’aucune banque, alors vous pourrez acheter des actions comme tout le monde le jour de l’IPO sur votre broker. Le prix variera instantanément en fonction de l’offre et de la demande. C’est exactement ce que va faire prochainement Coinbase.

  • Il existe également Freedom24, une plateforme en ligne qui permet d’investir dans des entreprises à ce fameux prix d’introduction avec un ticket minimum de 2000 dollars. Je n’ai pas testé le service, mais je viens de me créer un compte pour m’en faire mon propre avis en investissant dans la fameuse entreprise Sud Coréenne Coupang.

    Effectivement, quand on lit ce genre de retours sur le web, on est un peu méfiant. Il n’est pas question d’arnaques, mais en gros, Freedom24 vous demande un montant minimum pour investir dans une IPO et ne vous promet pas d’obtenir des actions pour la totalité de ce montant. Beaucoup d’utilisateurs ont investi des sommes conséquentes (plus de 2000 dollars) pour n’obtenir qu’une seule action… Ils ont bien évidemment récupéré leur argent, mais beaucoup d’efforts pour pas grand-chose il semblerait. Je testerai et vous ferai un retour.

  • Il existe d’autres outils que je n’ai pas encore testés comme pre-ipo.com, mais le site ne semble pas fonctionner… ou encore Raison.ai.

  • Vous pouvez également investir dans des IPOs via des ETFs. Pour rappel, un ETF est un fonds composé de dizaines d’actions et qui est listé sur les marchés publics. Vous pouvez donc acheter des “actions” d’un ETF IPO. Par exemple, Renaissance Capital propose l’ETF $IPO et l’ETF $IPOS. $IPO vous permet d’être exposé à des entreprises US qui sont récemment entrées en bourse. Renaissance conserve une entreprise qui vient de faire son $IPO pendant deux ans puis la fait sortir de son ETF. $IPOS vous permet d’investir sur des entrées en bourse hors des US. C’est un bon moyen d’investir dans des entrées en bourse tout en diversifiant votre portefeuille. Il existe d’autres ETFs qui se focalisent sur des IPOs. Voici une liste (en anglais).

En France, il est parfois relativement simple d’investir sur une entrée en bourse d’une entreprise française ou européenne. Je me souviens par exemple, que mes parents avaient acheté des actions France Telecom via la Société Marseillaise de Crédit quand ils étaient entrés en bourse en 1997 ! Boursorama me propose par exemple de me positionner sur certaines introductions en bourse. Souvent des small caps (petites entreprises de quelques centaines de millions d’euros, j’écrirai une édition sur cet univers que je connais encore peu).


Conclusion

Pour conclure, investir dans une IPO, c’est compliqué !

J’espère que dans un futur proche il sera plus simple d’investir dans des entreprises qui vont bientôt entrer en bourse comme pourrait le permettre un Carta aux US ou un Caption/Dealcab en France. Fairmint, le produit que j’aimerais utiliser pour vous permettre d’investir un jour dans Snowball (avant d’entrer au Nasdaq 😅), est également un nouveau moyen de permettre à de petits investisseurs d’investir dans des entreprises avant qu’elles n’entrent en bourse.

Stay tuned.


That’s it! 

💌 Comme toujours, vous pouvez tout simplement répondre à cet e-mail, je lis et réponds à tous vos messages. Si je ne le fais pas au bout d’une semaine, relancez-moi ! Il m’arrive d’en oublier dans le flux. :)

Bon début de semaine à toutes et à tous.

👉 N’oubliez pas d’ajouter un petit cœur si ça vous a plu. :)

💖 Et si vous pensez que quelqu’un dans votre entourage pourrait être intéressé·e par cette édition de Snowball, n’hésitez pas à simplement transférer cet email ou bien à cliquer sur le bouton ci-dessous. 💖

Share

Yoann. ❤️

👉 P.S. : Pour ceux qui l’ont raté, Snowball est sur Twitter et sur Linkedin.


🚨 Avertissement : Comme je vous le répète souvent, je n’ai pas de boule magique. 🧙‍♀️ Vous comprenez donc qu'en lisant "Snowball", vous ne recevez pas de conseils en matière d'investissement. De plus, je ne vous connais pas assez. Aucun contenu publié ici ne constitue une recommandation selon laquelle un titre, un portefeuille de titres, une transaction ou une stratégie d'investissement particuliers conviennent à une personne spécifique. Vous comprenez également que je ne vous conseille pas personnellement sur la nature, le potentiel, la valeur ou la pertinence d'un titre, d'un portefeuille de titres, d'une transaction, d'une stratégie d'investissement ou de tout autre sujet. Dans la mesure où tout contenu publié peut être considéré comme un conseil ou une recommandation d'investissement en rapport avec un titre particulier, ces informations sont impersonnelles et ne sont pas adaptées aux besoins d'investissement d'une personne spécifique. Vous comprenez qu'un investissement dans un titre quelconque est soumis à un certain nombre de risques, et que les discussions sur un titre publié sur "Snowball" ne contiendront pas de liste ou de description des facteurs de risque pertinents.

Ah, et "Snowball" n'est pas destiné à fournir des conseils fiscaux, juridiques, d'assurance ou d'investissement, et rien de ce qui est publié ici ne doit être interprété comme une offre de vente, une sollicitation d'offre d'achat, ou une recommandation pour un titre quelconque par son (ses) auteur(s) ou un tiers. Vous êtes seul responsable de déterminer si un investissement, une action ou une stratégie, ou tout autre produit ou service, vous convient en fonction de vos objectifs d'investissement et de votre situation personnelle et financière. Vous devez consulter un conseiller financier ou un professionnel de la fiscalité concernant votre situation juridique, financière ou fiscale spécifique.

1

Global IPO Watch - Q4 2020 : https://www.pwc.com/gx/en/services/audit-assurance/ipo-centre/global-ipo-watch.html#:~:text=Globally%2C%20there%20were%201%2C415%20IPOs,1%2C040%20IPOs%20raised%20%24199.2bn).

2

The IPO Journey : https://www.euronext.com/en/raise-capital/how-go-public/ipo-journey

3

Airbnb skyrockets 112% in public market debut, giving it a market cap of $86.5 billion : https://www.cnbc.com/2020/12/10/airbnb-ipo-abnb-starts-trading-on-the-nasdaq.html