❄️ 🚨 Éviter les arnaques financières.

Hey Snowballers !

J’espère que vous allez toutes et tous super bien ! Bienvenue aux 510 personnes qui nous ont rejoints depuis le 30 septembre ! Je suis super heureux de voir cette communauté grandir !

Cette semaine, nous allons parler d’un sujet important, mais qu’on oublie souvent : les arnaques dans l’univers de la finance.

Alors, j’avoue que j’ai un peu menti dans l’objet de cet e-mail, car oui, je me suis déjà fait arnaquer, mais pas directement en finance (je m’excuse aussi pour cet objet très clickbait, mais bon, je n’ai pas pu résister). Cependant, la méthode aurait pu s’appliquer à une arnaque financière.

Du coup, de quelle arnaque s’agit-il ? Un jour, je reçois un message d’un bon pote sur Messenger qui me dit qu’il s’est fait piquer son portefeuille alors qu’il est dans une autre ville que son lieu de résidence en Belgique (il vit à Bruxelles). Il me dit qu’il n’a plus assez de crédit sur sa Mobicarte et me demande de lui en acheter une pour lui envoyer les codes. J’étais au courant de ce genre d’arnaques et pourtant je suis tombé dans le panneau comme un newbie d’internet vu que tout collait bien dans cette histoire. J’ai remarqué ensuite qu’il manquait un c cédille à son prénom sur Messenger (Francois vs François)…

Tout ça pour vous dire que parfois les arnaques sont bien foutues et que même des regards avertis peuvent tomber dans des pièges. Le but de cette édition est de vous présenter les différentes arnaques (ou presque arnaques) sur lesquelles vous pourriez tomber dans l’univers des finances perso et comment les détecter.

Si quelqu’un vous a transféré cet e-mail, n’hésitez pas à vous abonner à la version gratuite ou payante.


Petit récap chiffré

  • 🙌 Nous sommes maintenant 17 427 (vs 16 303) Snowballers ou + 7 % depuis le dernier récap du 30 septembre 2021.

  • 😎  2836 (vs 2673) personnes ont décidé de s’inscrire à Snowball Premium ou + 6 % depuis le 30 septembre 2021.

  • Le revenu annuel est passé de 167 289 € le 30 septembre 2021 à 174 000 € aujourd’hui, soit une croissance de 4 %.

  • 🤝 La communauté Snowball compte maintenant plus de 1050 personnes (vs 1000).

  • 👩‍🎓  583 (vs 527) étudiantes et étudiants ont profité de Snowball Premium gratuitement. Si vous êtes un·e étudiant·e, répondez simplement à cet email ou écrivez-moi ici : yoann@snowball.xyz pour y accéder.

  • ❄️ 415 700 Snowflakes ont été distribués.

  • 💖 Les premiers Snowballers à s’être inscrits ont plus de quatre mois de Snowball Premium de remboursés (28,4 €) grâce à leurs Snowflakes.

  • 💁‍♀️ 19 998 € vont être redistribués à l’association Les Flocons.

  • 😎 19 998 € vont être redistribués aux Snowballers Premium.

  • 🎯 [PREMIUM] 46 Snowpicks sont déjà dans l’app Snowball (les actions que je trouve intéressantes) pour une performance de + 25,54 % du portefeuille Snowpicks.

  • 📸 [INSTAGRAM] Snowball est aussi sur Insta. Au rendez-vous, news, jeux, éducation et les coulisses de Snowball. Par ici pour rejoindre les 1978 abonnés.

  • 🐦 [TWITTER] Le compte Twitter de Snowball vient de dépasser les 2142 abonnés ! Par ici pour les rejoindre.

  • 📲 [DAILY SNOW] 2165 personnes reçoivent le Daily Snow quotidiennement sur WhatsApp. Il est accessible aux membres Premium. Pour rappel, c’est un condensé des news de la journée dans l’univers des finances, de l’éco et des crypto. Pour en savoir plus et peut-être devenir la 2166e personne, c’est par ici!

Si vous êtes décidés à rejoindre la version Premium de Snowball… 👇


Repérer et éviter les différentes arnaques et autres produits/services shady en finance

Pour vous faciliter la tâche, je vais tenter de catégoriser les différents types d’arnaques ou autres scams, et vous présenter également des choses qui ne sont pas forcément des arnaques directement, mais dont il faut se méfier. Au fil de cette édition, je vous présenterai également des ressources qui pourront vous aider à les détecter.

Les “finfluencers” (influenceurs trading, crypto, etc.)

Vous avez du très bon contenu sur les réseaux sociaux. Que ce soit sur Twitter, Instagram et même Tiktok ! Des personnes arrivent à donner de super conseils dans un format qui correspond mieux aux nouvelles générations (et même aux anciennes en fait). Cependant, les réseaux amplifient la portée de ces “bons” influenceurs, mais aussi la portée des “mauvais” influenceurs. Alors tous ne sont pas des arnaqueurs dans le sens où ils veulent voler votre argent, mais ils sont des “arnaqueurs” dans le sens où le contenu proposé n’a pour but que de leur faire gagner des “followers”. Quelques red flags que vous devez surveiller :

🚨 “Voici les 3 crypto qui vont décoller” sans aucune explication. OK, elles peuvent décoller, mais pourquoi ? Quels sont les fondamentaux ? Des news autour de ces crypto ? N’achetez jamais une crypto juste parce que vous voyez quelqu’un montrer une jolie courbe et dire “ces cryptomonnaies vont exploser”. Le “conseil” peut être bon, mais sans plus de détail, agir sur ces bases est juste dangereux.

🚨 “Achetez des options Tesla, regardez j’ai gagné 10 000 dollars en investissant x dollars” —> exemple ici. Surtout présents aux US, ces influenceurs poussent leurs followers à acheter des produits dérivés à effet de levier. Souvent ils montrent qu’ils ont réussi à générer des dizaines de milliers d’euros en investissant très peu. Encore une fois, ce n’est pas une arnaque à proprement parler, mais un très mauvais conseil sachant que les produits dérivés à effet de levier peuvent vous faire perdre plus que votre mise de départ.

🚨 “J’ai une superbe affaire crypto ou action pour toi et pour la découvrir, tu n’as qu’à t’abonner à ma formation [variante] m’envoyer un DM” —> bel exemple ici. Le but est simplement de vous attirer pour acheter une formation qui va vous rendre riche (bien évidemment). Ce type d’influenceur est très lié aux formations MLM (Multi-Level Marketing) dont nous allons bientôt parler.

💡 Dans tous les cas, si ça semble être trop beau pour être vrai, sans source et sans explication, méfiez-vous. Privilégiez les comptes transparents, qui préviennent des risques, humbles, etc.

Le MLM / Marketing relationnel / système pyramidal

Pour commencer, le MLM (Multi-Level Marketing) n’est pas un système illégal en lui-même. Vous connaissez certainement tous cette méthode de vente qui consiste à recruter d’autres vendeurs pour toucher des commissions sur leurs ventes et/ou un montant fixe par vendeur recruté. L’une des premières entreprises à avoir utilisé ce système est Tupéroire (Tupperware de son vrai nom 😅). Tupperware n’est en rien une arnaque. L’entreprise est même cotée en Bourse sur le NYSE.

Même si ce système de ventes pyramidal n’a rien d’illégal, c’est un système très apprécié des vendeurs de formations un peu “fumeuses” dans l’univers des finances perso et surtout en trading d’actions, FX trading (trading de devises) et cryptomonnaies.

Ces formations ciblent surtout les plus jeunes à la recherche de revenus rapidement et qui n’ont justement pas beaucoup d’argent. Le but est de proposer une formation (cours vidéos, e-mails, etc.) qui permettra aux personnes ciblées de gagner beaucoup d’argent très vite (mon œil), mais dont le prix est relativement élevé. À ce titre (abonnement mensuel de plusieurs centaines d’euros), les entreprises qui vendent ces formations vont proposer à leurs prospects d’aller recruter d’autres personnes pour financer la formation et même gagner de l’argent de façon passive. In fine, la formation passe au second plan et le seul objectif de ces entreprises est de vendre un max de formation via ce marketing relationnel.

Vous êtes nombreux dans la communauté Snowball à me demander mon avis sur des formations similaires, car vous avez été ciblés sur Instagram par des stories sponsorisées, par des “amis” qui vous en ont parlé, ou vous suivez des comptes Insta/TikTok de personnes qui en vendent (comme la fille qui parle de crypto que j’ai évoquée avant.) Il faut faire attention, surtout pour les jeunes, car le nombre de formations a explosé depuis quelques mois. L’AMF (Autorité des Marchés Financiers) a même émis une mise en garde pendant le confinement par rapport à ces pratiques.

Comment détecter ces arnaques qui légalement sont très très border… :

🚨 Si vous suivez un influenceur qui vend ces formations et qui partage son style de vie très Jet Set, red alert. Pas forcément une arnaque, mais à creuser. Si il ou elle organise régulièrement des concours pour gagner des PS5, etc. Red alert aussi. Par exemple, Maxime Pierre et Learn Do Succeed.

🚨 En règle générale, dès que vous voyez formation FX trading. C’est un signal d’alerte.

🚨 Quand vous allez sur le site de la formation, regardez s’il existe une partie parrainage/affiliation. Si c’est le cas, pas un bon signe.

🚨 En faisant des recherches sur Google, vous pouvez découvrir des avis marrants. En effet, ces sociétés savent qu’elles n’ont pas bonne réputation, du coup vous pourrez tomber sur des articles qui vont vous parler des risques, mais aussi des “points positifs”. Par exemple, celui-ci et celui-ci sont étrangement similaires !

🚨 Souvent le design d’un site ne pardonne pas. S’il semble fait à la va-vite et un peu old school, c’est un red flag pour moi. Par exemple ce site ou celui-ci.

🚨 Si l’information disponible sur les sites est très faible avec des FAQ qui répondent à une poignée de question. Mauvais signe.

🚨 Si vous lisez des trucs dans le genre “êtes-vous prêt à changer de vie ?” ou “indépendance financière”, méfiez-vous.

💡 Tapez toujours le nom de la société sur Google et lisez les articles. Par exemple, en tapant Learn Do Succeed vous tombez sur ce genre d’article.

💡 Des sites à éviter : Attitude Legacy, Learn do Succeed, IM Academy, Be, Pro Network Vision, Embi, Melius et Kuvera.

💡 Selon l’AMF, vous pouvez utiliser ces sites pour vérifier qu’un prestataire est oui ou non agréé :

  • “Pour vérifier si un prestataire en services d’investissement est autorisé, consulter le site www.regafi.fr, en saisissant la « raison sociale » du site internet dans la barre de recherche” et toujours selon l’AMF, “attention, des escrocs peuvent se faire passer pour des prestataires autorisés en empruntant le nom de sociétés inscrites sur le REGAFI !”

  • “Un conseiller en investissements financiers doit être inscrit sur le site www.orias.fr. Vous pouvez faire votre recherche à partir du nom du CIF ou de son cabinet. Vérifiez que la mention « INSCRIT » est bien indiquée.”

💡 Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire ce très bon reportage de France Inter.

Les arnaques crypto

Alors ici, c’est le Far West ! Méfiez-vous de tout ! On va tenter de catégoriser.

Les scams pour récupérer vos clés.

Il existe de nombreux scams plus ou moins élaborés (comme le mec qui s’était fait passer pour mon pote) qui vont tenter de récupérer vos mots de passe et autres clés privées pour tout simplement voler vos crypto. Les red flags à retenir :

🚨 Social Engineering : une plateforme comme Binance, Coinbase ou Kraken ne vous demandera jamais votre mot de passe ou votre clé privée lors d’un échange avec le service client. Si c’est le cas, c’est certainement un scammer. Par exemple, près de 6000 comptes Coinbase ont récemment été volés via ce fameux Social Engineering qui consiste simplement à vous duper.

💡 Ce site rassemble pas mal de techniques de Social Engineering qui pourront vous aider à ne pas tomber dans ces pièges.

🚨 L’autre jour, je suis allé sur YouTube pour voir le keynote d’Apple et il y avait un faux live du keynote quand j’ai voulu le rechercher. J’ai regardé, et sur la vidéo (qui était une vraie interview de Tim Cook), du texte disait : “Apple se lance dans les cryptomonnaies, envoyez le montant en crypto que vous voulez à cette adresse et vous recevrez le double”. Bien évidemment, c’est une arnaque.

🚨 Attention, parfois les scams sont très très très élaborés ! Par exemple, des utilisateurs de Ledger ont reçu des faux Ledgers (des portefeuilles crypto physiques) chez eux, qui permettaient aux scammers de voler les cryptomonnaies stockées sur les appareils :

💡 Vérifiez toujours l’adresse e-mail de l’émetteur et assurez-vous que le nom de domaine correspond bien au nom de domaine du service utilisé. Pour Binance (www.binance.com), si vous recevez un e-mail de customer-support@biinance.com (deux i), y’a un souci…

💡 Activez bien toutes les sécurités possibles sur les sites (double authentification, passeport unique et complexe, etc.).

💡 Ne partagez jamais jamais jamais jamais votre clé privée.

Les ICO qui sont des arnaques et autres shitcoins.

Il y a eu beaucoup d’arnaques autour des ICO aux alentours de 2017. Ça s’est un peu calmé, mais c’est toujours un milieu très risqué. Pour rappel, une ICO c’est un peu l’équivalent d’une entrée en Bourse pour une cryptomonnaie. Souvent, lors d’une ICO, vous pouvez acheter la nouvelle cryptomonnaie avec certains avantages. Voici quelques red flags :

🚨 Comme toujours, méfiez-vous de tout ce qui est trop beau pour être vrai. Vous pourrez voir passer parfois des tweets du genre : “Super affaire, investissez dans shitcoin et recevez 2000 % de shitcoin en cadeau !”. Fuyez.

🚨 Regardez le site internet de la crypto. Si le design est chelou, qu’il y a peu d’info, fuyez. Attention ! Un joli design ne veut pas dire que ce n’est pas forcément une arnaque.

🚨 Si vous recevez un message direct ou un commentaire sur Insta, Twitter ou TikTok d’une personne que vous ne connaissez pas et qui vous propose d’investir dans une crypto. Delete. Pareil si elle vous propose de lui écrire sur WhatsApp ou une autre messagerie instantanée.

💡 Recherche, recherche, recherche ! Creusez très profond quand vous voulez investir dans une nouvelle cryptomonnaie. Est-ce que sa communauté est solide ? Qui sont les personnes derrière ce projet ? Est-ce que ce projet est listé sur les grosses places de marché comme Binance ou FTX ?

💡 Allez sur Reddit et Twitter pour voir ce que les gens pensent de cette crypto ou ICO.

💡 De manière générale, si vous êtes une personne débutante, restez loin de ces projets.

Fake lovers

Attention à celles et ceux qui sont sur les apps de dating. Exactement comme vous pouvez recevoir des messages directs de personnes avec des mauvaises intentions sur Insta ou Facebook, vous pouvez aussi “matcher” avec des personnes peu scrupuleuses.

🚨 Si votre date commence à vous parler de crypto, soit c’est un·e passionné·e et vous le sentirez, soit c’est une arnaque et vous le sentirez aussi. Dans tous les cas, dès que vous lisez le mot crypto, allumez votre mode “méfiance”.

🚨 Si la personne vous demande d’aller sur WhatsApp puis de télécharger une app. Ne faites rien, supprimer cette personne et trouvez un nouveau “match” plus honnête.

🚨 idem si elle vous demande des infos pour vous envoyer des crypto.

Les plateformes de trading et autre trading bots qui sont des arnaques.

Il existe de nombreux services d’automatisation de trading (trading bots) qui vous promettent des gains gigantesques. Certains fonctionnent bien, mais beaucoup sont des arnaques. Comme toujours, creusez bien et cherchez beaucoup d’avis sur Google (attention, certains avis sont fake) et surtout sur des communautés plus authentiques comme Reddit.

💡 Privilégiez les plateformes de trading les plus connues comme Coinbase, Binance, Bittrex, Kraken, Swissborg, etc. en DeFi, restez sur les noms les plus connus (Uniswap, etc.).

Le risque de hacking personnel et de hacking de plateformes.

Le risque côté plateforme est surtout présent dans l’univers de la DeFi qui connaît plus de failles de sécurité (pour l’instant) que ces plateformes centralisées comme Coinbase ou Binance.

Du côté personnel, le risque de hacking est présent, quelle que soit la plateforme. Du coup, pour vous protéger il existe plusieurs solutions :

💡 Utilisez des gestionnaires de mots de passe comme 1Password ou Dashlane pour générer des MDP uniques et surtout complexes.

💡 Stockez votre clé privée dans un lieu sûr (le mieux étant sur un bout de papier) et au pire dans une note sur votre gestionnaire de mot de passe.

💡 La solution ultime pour protéger vos crypto est de sortir ces dernières des plateformes pour les stocker sur un Ledger (wallet physique) ou sur un wallet comme Metamask ou Phantom.

Les arnaques aux faux livrets d’épargne.

Selon l’AMF et l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution), il existe de nombreuses arnaques qui proposent des livrets d’épargne qui paraissent trop beaux pour être vrais (comme toujours) :

Les offres frauduleuses de livrets d’épargne sont très souvent proposées par démarchage (téléphone, courriel), sur Internet ou les réseaux sociaux.

Attention : de nombreuses bannières publicitaires à l’origine d’escroqueries peuvent apparaître lorsque vous naviguez sur internet, y compris sur les sites de grands médias.

Ces fausses offres de livrets d’épargne vous promettent des rendements élevés, allant de 4 à 8 %, et garantis.

Ces faux livrets seraient « sans risques » et sont souvent présentés comme une alternative au Livret A ou aux autres produits d’épargne existants.

Ils seraient garantis par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ou la Banque de France, ce qui est faux. L’ACPR et la Banque de France ne « garantissent » aucun produit ou placement.

Pour rendre la proposition de placement plus crédible, des adresses de messagerie ou des sites utilisent des noms commerciaux d’emprunt voire ceux d’entreprises réelles ou approchant. Attention aux usurpations d'identité !

🚨 Se méfier des taux d’intérêt élevés.

🚨 Se méfier du démarchage téléphonique.

💡 Toujours faire des recherches en ligne avant de faire quoi que ce soit.

💡 Vérifier la liste noire de l’AMF qui rassemble tous les cas déclarés de fraudes.

Les autres types d’arnaques et autres choses qui peuvent ne pas vraiment être des arnaques, mais qui sont dangereuses.

🚨 Attention aux CFD et autres produits à effet de levier sur des plateformes de trading comme eToro ou Trading 212. Ces produits ne sont pas du tout des arnaques, mais ces plateformes peuvent vous pousser (un peu trop) à prendre plus de risque que vous ne devriez. En effet, ces produits sont des produits à effet de levier qui vous permettent de parier sur la hausse ou la baisse d’un sous-jacent. Par exemple, vous pouvez acheter un CFD Tesla en pariant que l’action va chuter. Si l’action chute vous gagnez de l’argent, si l’action monte vous perdez de l’argent. Des produits similaires sont les options binaires. Sachez qu’elles sont interdites en France pour les particuliers depuis 2018. Si un service vous propose de telles options, c’est illégal.

🚨 Attention aux faux Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) et Conseillers en Investissements Financiers (CIF). Vous pourriez être démarchés par une personne très sympathique qui vous propose un produit qui semble souvent trop beau pour être vrai (as usual). Souvent, cette personne va vanter ses succès (un peu comme les finfluenceurs de tout à l’heure). Elle vous parlera certainement de placements à haut rendement garantis et sans risques (ouais ouais ouais). Logiquement vous avez déjà raccroché à ce stade-là, mais si vous avez un doute, vérifiez toujours que ces derniers sont inscrits sur les différents registres comme indiqué sur le site de l’AMF.

🚨 Les frais et autres commissions délirantes. Parfois, vous pouvez passer par des services tout à fait légaux et honnêtes comme certaines assurances vie, des PEA ou même des compte-titres, mais qui vous facturent des frais gigantesques. Un peu comme c’est le cas dans certaines banques quand vous effectuez des paiements à l’étranger, quand vous êtes un peu à découvert ou quand vous retirez de l’argent dans un autre pays. Bref, faites attention aux frais ! Frais de gestion, frais de retrait, frais de dépôt, frais d’arbitrage et autres frais de conservation des titres. J’aimerais bien créer un jour un comparateur complet de tous ces frais pour faciliter vos choix. Affaire à suivre.


Conclusion

Voilà ! Vous êtes maintenant armés contre la grande majorité des arnaques sur lesquelles vous pourriez tomber.

Si vous connaissez de jeunes investisseurs ou des personnes qui se lancent, n’hésitez pas à partager cette édition qui pourrait leur être utile !

Share

Ah, et si vous avez été victime d’une arnaque et que vous souhaitez partager votre expérience, n’hésitez pas ! Ce sera très utile pour toute la communauté. :)

Leave a comment

That’s it! 💌 Comme toujours, vous pouvez tout simplement répondre à cet e-mail, je lis et réponds à tous vos messages.

Bonne fin de semaine à toutes et à tous !

👉 N’oubliez pas d’ajouter un petit cœur si ça vous a plu, c’est très utile pour savoir le type de contenu que vous préférez. Merci. :)

Yoann. ❤️


🚨 Avertissement : Comme je vous le répète souvent, je n’ai pas de boule magique. 🧙‍♀️ Vous comprenez donc qu'en lisant "Snowball", vous ne recevez pas de conseils en matière d'investissement. De plus, je ne vous connais pas assez. Aucun contenu publié ici ne constitue une recommandation selon laquelle un titre, un portefeuille de titres, une transaction ou une stratégie d'investissement particuliers conviennent à une personne spécifique. Vous comprenez également que je ne vous conseille pas personnellement sur la nature, le potentiel, la valeur ou la pertinence d'un titre, d'un portefeuille de titres, d'une transaction, d'une stratégie d'investissement ou de tout autre sujet. Dans la mesure où tout contenu publié peut être considéré comme un conseil ou une recommandation d'investissement en rapport avec un titre particulier, ces informations sont impersonnelles et ne sont pas adaptées aux besoins d'investissement d'une personne spécifique. Vous comprenez qu'un investissement dans un titre quelconque est soumis à un certain nombre de risques, et que les discussions sur un titre publié sur "Snowball" ne contiendront pas de liste ou de description des facteurs de risque pertinents.

Ah, et "Snowball" n'est pas destiné à fournir des conseils fiscaux, juridiques, d'assurance ou d'investissement, et rien de ce qui est publié ici ne doit être interprété comme une offre de vente, une sollicitation d'offre d'achat, ou une recommandation pour un titre quelconque par son (ses) auteur(s) ou un tiers. Vous êtes seul responsable de déterminer si un investissement, une action ou une stratégie, ou tout autre produit ou service, vous convient en fonction de vos objectifs d'investissement et de votre situation personnelle et financière. Vous devez consulter un conseiller financier ou un professionnel de la fiscalité concernant votre situation juridique, financière ou fiscale spécifique.