đŸ€” Pourquoi tout ça ? DeuxiĂšme partie

La psychologie de l'argent

Hello Snowballers,

J’espĂšre que vous allez toutes et tous bien. De mon cĂŽtĂ© tout va super bien ! Les choses avancent cĂŽtĂ© Snowball et j’ai hĂąte de vous en parler. :)

En attendant voici quelques news Ă  propos de Snowball :

Vous ne voulez pas manquer tout ça et vous ĂȘtes intĂ©ressĂ©s par la version Premium de Snowball ? Nous sommes entrĂ©s dans la tranche des 501-1000, donc vous aurez droit Ă  150 Snowflakes, Ă  l’accĂšs Ă  la BibliothĂšque Snowball, aux deux applications, aux Snow Reports du dimanche, bientĂŽt Ă  la communautĂ© Snowball et Ă  tout ce que je viens de citer plus haut pour 6€/mois sans engagement ou 60€/an, mĂȘme pas une biĂšre ou un verre de vin par mois (Ă  Paris) : 👇

P.S. : j’ai lancĂ© une page Linkedin Snowball oĂč je partagerai rĂ©guliĂšrement des petites news.

💡 VOUS POUVEZ RETROUVER LA PREMIÈRE PARTIE ICI

AprÚs cette courte mise à jour, je voulais vous remercier pour tous vos retours par rapport à la derniÚre édition. Vous avez été des dizaines à jouer le jeu et à partager autour de vous cette édition qui était pour moi une des plus importantes.

Aujourd’hui nous allons donc aborder la deuxiĂšme partie de cette Ă©dition consacrĂ©e Ă  la psychologie de l’argent et grandement inspirĂ©e du livre The Psychology of Money de Morgan Housel.

👉 Vous pouvez lire la premiĂšre partie ici si ce n’est pas dĂ©jĂ  fait.

Et comme la premiĂšre partie, n’hĂ©sitez pas Ă  partager autour de vous ! Plus le monde sera Ă©duquĂ© par rapport aux finances perso et Ă  l’argent plus les inĂ©galitĂ©s tendront Ă  diminuer.

Share


La psychologie de l’argent - Partie 2

Dans la partie 1, nous avons évoqué :

  1. Le fait que nous sommes tous diffĂ©rents par rapport Ă  notre rapport Ă  l’argent et qu’il faut ĂȘtre conscient de ce qui crĂ©e ces diffĂ©rences ;

  2. Que le talent, la chance et la prise de risque sont un trio gagnant ;

  3. Qu’il faut parfois savoir dire quand c’en est assez ;

  4. Que comprendre les intĂ©rĂȘts composĂ©s (le Snowball Effect) est primordial ;

  5. Que devenir riche est complÚtement différent de rester riche ;

  6. Que comprendre la fameuse loi de Pareto est important ;

Pour rappel, voici ce que je disais dans la derniĂšre newsletter pour comprendre la raison qui se cache derriĂšre ces deux Ă©ditions :

Vous aider Ă  investir est un point important, mais comprendre pourquoi il faut Ă©pargner et investir est peut-ĂȘtre encore plus important pour vous aider Ă  lancer la machine.

D’ailleurs, selon Marc Fiorentino (MonFinancier en citant le conseil d’analyse Ă©conomique) :

la hausse de l’épargne......s'est concentrĂ©e sur les 20 % des mĂ©nages les plus aisĂ©s.
Selon le Conseil d'analyse Ă©conomique.
Les 20% des ménages les plus modestes n'ont pas pu épargner.
La moitié du surplus d'épargne accumulé pendant le Covid provient des 10% des ménages les plus aisés.

Pour rĂ©duire ce gap il faudra beaucoup d’éducation, pas que, mais c’est une base nĂ©cessaire.

7/ La liberté

Plus je parle avec des gens de la communautĂ© et plus je me rends compte que l’envie de libertĂ© est clairement une motivation derriĂšre cette envie d’investir et d’épargner.

La forme de richesse la plus élevée est la capacité de se lever chaque matin et de dire : "Je peux faire ce que je veux aujourd'hui". - Morgan Housel

Tout le monde veut plus d’argent pour ĂȘtre heureux. Les mots qui se cachent derriĂšre heureux peuvent ĂȘtre nombreux, mais le dĂ©nominateur commun est que les gens veulent contrĂŽler leur vie. La libertĂ©.

Angus Campbell, un célÚbre psychologue né en 1910 nous dit :

Le fait d'avoir un fort sentiment de contrĂŽle sur sa vie est un prĂ©dicteur plus fiable de sentiments positifs de bien-ĂȘtre que toutes les conditions objectives de vie que nous avons examinĂ©es. - Angus Campbell

Quel est le rĂŽle de l’argent dans cette libertĂ© ?

L’argent vous permet de contrĂŽler votre temps. En Ă©pargnant et en investissant, vous achetez du temps libre que vous pourrez dĂ©penser dans le futur. Vous ĂȘtes certainement au courant que le temps est certainement la ressource la plus prĂ©cieuse au monde.

Ayant travaillĂ© pour Comet dans l’univers du Future of Work, je me suis vite rendu compte que le futur du travail est liĂ© Ă  une certaine forme de flexibilitĂ©. Plus nous allons avancer dans le temps et moins nous aurons besoin d’entreprises monolithiques, d’un lieu de travail fixe, ou mĂȘme d’un travail fixe. J’avais d’ailleurs Ă©crit cet article il y a maintenant plus de 4 ans : The Transaction Costs Revolution and the Death of the Firm. Cette Ă©volution fait que nous avons moins de contrĂŽle sur notre temps. Pour de plus en plus de mĂ©tiers, il est possible aujourd’hui de travailler depuis Bali, Ă  huit heures du matin ou Ă  onze heures du soir. Ces mĂ©tiers nous rendent plus riches, mais nous donnent-ils moins de contrĂŽle sur notre temps ? Ou plus ? Le dĂ©bat est possible.

La leçon Ă  retenir : si vous pouvez vivre confortablement et contrĂŽler votre temps, vous serez bien plus heureux que si vous pouvez vous acheter une Porsche. L’argent que vous ne dĂ©pensez pas en futilitĂ©s qui ne vous rendent pas vraiment heureux, que vous mettez de cĂŽtĂ© et que vous investissez, vous permettra de mieux contrĂŽler votre temps dans le futur et donc de vous rendre plus heureux. Je me souviens de quelqu’un qui me disait un jour que quand on part en soirĂ©e (genre grosse soirĂ©e) on Ă©change son temps futur contre sa soirĂ©e (grasse matinĂ©e + gueule de bois et baisse de productivitĂ©), c’est un peu la mĂȘme chose si vous ne mettez pas d’argent de cĂŽtĂ© et que vous dĂ©pensez tout, vous Ă©changez votre temps futur contre ce que vous dĂ©pensez aujourd’hui. Demandez-vous ce qui a le plus de valeur. Votre temps ou cette consommation. Encore une fois, ce n’est pas noir ou blanc. J’adore manger Ă  l’extĂ©rieur et je ne souhaite pas me priver, j’adore acheter le nouvel iPhone chaque annĂ©e
 C’est une question d’équilibre. Équilibrer entre les dĂ©penses prĂ©sentes et le temps futur que vos investissements vont vous payer.

8/ La richesse c’est ce que vous ne voyez pas (more or less)

Puisque l’ĂȘtre humain a du mal Ă  contextualiser ce qu’il ne peut pas voir, il va tout de suite se rĂ©fĂ©rer Ă  des choses visibles pour Ă©tablir des suppositions et crĂ©er une vision du monde. Par exemple, si vous voyez quelqu’un rouler en Lamborghini, vous allez tout de suite supposer que cette personne est riche. Mais en fait cette Lamborghini veut juste dire que la personne est simplement moins riche de plus de 100 000 â‚Ź. Elle a peut-ĂȘtre fait un Ă©norme prĂȘt pour se payer cette voiture, elle est peut-ĂȘtre mĂȘme Ă  dĂ©couvert tous les mois. Je connais des gens qui gagnent trĂšs bien leur vie, mais qui ont trĂšs peu de patrimoine et qui finissent tous les mois Ă  dĂ©couvert


Il faut donc faire une diffĂ©rence entre quelqu’un de riche et quelqu’un qui possĂšde de la richesse. Une personne riche peut trĂšs bien dĂ©penser tout son argent et ne pas accumuler de richesse car la richesse est par dĂ©finition l’argent non dĂ©pensĂ© que vous accumulez.

La sociĂ©tĂ© dans laquelle nous vivons nous pousse souvent Ă  dĂ©penser notre argent quand nous sommes riches. Nous n’accumulons donc pas beaucoup de richesse et quand nous le faisons, ce n’est pas souvent de la meilleure des façons (placements sur des livrets A, ou pire, comptes courants
).

La leçon Ă  retenir : vous pouvez trĂšs bien ĂȘtre riche et ne pas accumuler de richesse et au contraire, ne pas ĂȘtre riche, mais accumuler de la richesse car vous Ă©pargnez votre argent. Vous Ă©changez des dĂ©penses et du temps futur contre de l’argent aujourd’hui. Parlons donc de l’épargne.

9/ Épargnez !

Contrairement Ă  d’autres pays, la France est vraiment bien placĂ©e car nous sommes de vrais petits Ă©cureuils. Nous aimons Ă©pargner et nous pouvons le faire. Cette notion d’épargne est beaucoup moins rĂ©pandue aux US par exemple.

Beaucoup se demandent cependant Ă  quoi ça sert d’épargner. Pourquoi garder son argent ? Est-ce qu’on ne vit pas pour prendre du plaisir et dĂ©penser son argent ?

Je pense que vous avez deviné ce que je vais dire


Ce n’est pas si tranchĂ©. Evidemment que dĂ©penser son argent c’est cool. J’ai d’ailleurs craquĂ© pour le dernier Kindle alors que j’ai dĂ©jĂ  l’ancienne version qui pourrait parfaitement me convenir, mais possĂ©der cette derniĂšre version me fait plaisir et je n’ai pas envie de m’en priver. Pareil pour le dernier iPhone
 Je vais craquer pour le 12 pro Ă©videmment
 Cela ne veut pas dire que je ne mets pas d’argent de cĂŽtĂ© par contre. Alors pourquoi mettre de l’argent de cĂŽtĂ© ?

DĂ©jĂ  pour la simple et bonne raison que la crĂ©ation de richesse dĂ©pend beaucoup plus de votre capacitĂ© Ă  Ă©pargner que du taux d’intĂ©rĂȘt annuel que vous allez recevoir pour vos placements (pensez aux intĂ©rĂȘts composĂ©s).

Morgan Housel nous dit :

Tout le monde a besoin de satisfaire à ses besoins de base (manger, dormir, santé). Une fois qu'ils sont couverts, il y a un autre niveau d'éléments basiques confortables, et au-delà, il y a des éléments basiques qui sont à la fois confortables, divertissants et instructifs. Mais dépenser au-delà d'un certain niveau de matérialisme est surtout le reflet d'un ego proche du revenu, une façon de dépenser de l'argent pour montrer aux gens que vous avez (ou aviez) de l'argent. Pensez-y de cette façon, et l'un des moyens les plus puissants d'augmenter votre épargne n'est pas d'augmenter vos revenus. C'est d'augmenter votre humilité. - Morgan Housel

Un bon moyen de dĂ©penser moins et donc d’épargner plus est souvent de laisser son ego de cĂŽtĂ© et de moins penser Ă  ce que les autres pensent de nous.

Pourquoi Ă©pargner ? Pour votre future maison, pour votre future voiture, pour les Ă©tudes de vos futurs enfants ? Oui Ă©videmment, mais aussi tout simplement Ă©pargner pour Ă©pargner, car l’investissement et l’épargne basĂ©s sur des objectifs ne fonctionnent que dans un monde prĂ©dictible. Vous savez trĂšs bien que ce monde n’est pas prĂ©dictible. Il se passera donc des Ă©vĂšnements que vous n’aurez pas prĂ©vus et il faut se prĂ©parer Ă  ces Ă©vĂšnements. D’oĂč le fait d’épargner et d’investir juste pour se crĂ©er une plus grande richesse.

Cette richesse accumulĂ©e crĂ©e cette forme de libertĂ© et de flexibilitĂ© qui, comme dirait Mastercard, n’ont pas de prix tellement elles sont prĂ©cieuses


La leçon Ă  retenir : le fait de pouvoir ĂȘtre flexible, d’ĂȘtre maĂźtre de son temps est certainement ce qui a le plus de valeur dans nos vies.

10/ Soyez raisonnable plus que rationnel

Je peux vous dire que pendant mes 6 annĂ©es d’études d’Économie, j’en ai bouffĂ© de la rationalitĂ© et de l’homo Ɠconomicus. Pour rappel et selon Wikipedia :

L'homo Ɠconomicus, ou homo economicus (homme Ă©conomique en latin) est une reprĂ©sentation thĂ©orique du comportement de l'ĂȘtre humain, qui est Ă  la base du modĂšle nĂ©o-classique en Ă©conomie : il est rationnel (c'est-Ă -dire qu'il cherche Ă  atteindre des objectifs de la meilleure façon possible en fonction des contraintes qu'il a).

Ça veut dire quoi en finances perso ?

Tout simplement que vous n’ĂȘtes pas une feuille Excel. Beaucoup de personnes semblent ĂȘtre bloquĂ©es face Ă  leurs investissements car elles pensent qu’il faut ĂȘtre 100% rationnels pour rĂ©ussir. Soyez rassurĂ©s, ĂȘtre raisonnable est largement suffisant pour rĂ©ussir.

Vous ne voulez pas la stratĂ©gie la plus rationnelle pour vos investissements et finances perso, mais vous voulez la stratĂ©gie qui vous permet de dormir tranquillement la nuit. Par exemple, acheter un bien immobilier cash ou avec un trĂšs gros apport alors que les taux d’intĂ©rĂȘt sont trĂšs bas n’est pas une dĂ©cision rationnelle. L’homo oeconomicus vous dirait qu’il vaut mieux emprunter et placer l’argent Ă  un taux d’intĂ©rĂȘt supĂ©rieur au taux d’intĂ©rĂȘt de votre crĂ©dit. Cependant, si acheter votre maison cash vous procure une tranquillitĂ© d’esprit alors c’est peut-ĂȘtre la dĂ©cision raisonnable Ă  prendre plutĂŽt que de stresser tous les mois.

Ce raisonnement peut aussi fonctionner dans votre portefeuille d’actions. J’ai par exemple Ă©tĂ© irrationnel avec mes investissements complĂštement disproportionnĂ©s dans certaines actions que j’adorais (Apple et Tesla). Cependant cette passion que j’ai eue pour ces deux entreprises m’a permis de les garder trĂšs longtemps dans mon portefeuille et donc de profiter des effets du temps. Si vous n’ĂȘtes pas attachĂ©s Ă  vos investissements quels qu’ils soient, vous aurez certainement plus de mal Ă  les conserver dans le temps. C’est une thĂ©orie discutable, mais je suis persuadĂ© que son effet n’est pas nĂ©gligeable.

La logique et la rationalitĂ© voudraient que j’investisse seulement dans des ETFs (des sortes d’actions qui traquent un index et pas seulement une entreprise), mais voilĂ , j’aime choisir mes actions et Ă©tudier les entreprises qui se cachent derriĂšre. J’aime suivre leur actualitĂ©, lire les tweets de leurs dirigeants, c’est un sujet qui me passionne et le fait d’acheter des actions individuelles est pour moi une stratĂ©gie raisonnable.

La leçon Ă  retenir : ĂȘtre raisonnable et rationnel est souvent le bon combo. Par exemple, j’adore faire du stock-picking, mais je vais aussi investir une bonne partie de mon portefeuille dans des ETFs. Ne soyez pas bloquĂ©s car vous pensez que ce que vous ĂȘtes en train de faire n’est pas rationnel. Soyez raisonnable souvent, et rationnel parfois.

11/ Ne sous-estimez pas les surprises

Il est courant de regarder vers le passĂ© pour prĂ©dire ce qu’il va se passer. Grand classique. Cependant, le passĂ© correspond rarement au futur. La plupart des Ă©vĂ©nements qui ont bouleversĂ© le courant de l’histoire n’étaient pas prĂ©dictibles.

Qui aurait pu prĂ©voir de façon certaine la crise COVID ? Ou encore que le Nasdaq serait Ă  son niveau le plus Ă©levĂ© de toute son histoire quelques mois aprĂšs ce cataclysme ? Évidemment, quelques personnes ont pu prĂ©dire ces Ă©vĂ©nements, mais le consensus n’allait pas dans ce sens-lĂ .

Nassim Taleb Ă©crit dans son livre Fooled By Randomness :

Dans l'Égypte pharaonique... des scribes ont suivi les marques des anciennes crues du Nil et les ont utilisĂ©es comme estimation pour un futur scĂ©nario catastrophe. On peut en dire autant du rĂ©acteur nuclĂ©aire de Fukushima, qui a connu une dĂ©faillance catastrophique en 2011 lorsqu'un tsunami a frappĂ©. Il avait Ă©tĂ© construit pour rĂ©sister au pire tremblement de terre historique passĂ©, les constructeurs n'imaginant pas pire - et ne pensant pas que le pire Ă©vĂ©nement passĂ© devait ĂȘtre une surprise, car il n'avait pas de prĂ©cĂ©dent.

La leçon Ă  retenir : observer l’histoire et le passĂ© est intĂ©ressant pour dĂ©terminer des phĂ©nomĂšnes trĂšs gĂ©nĂ©raux qui ont tendance Ă  ne pas trop Ă©voluer avec le temps. La culture par exemple, le rapport Ă  l’argent, la psychologie humaine, etc. Cependant, observer le passĂ© de façon plus spĂ©cifique pour dĂ©terminer un futur proche est souvent impossible car il existera toujours des Ă©vĂ©nements complĂštement imprĂ©visibles qui briseront vos prĂ©dictions. Que faire dans cette situation de flou total ?

12/ La marge d’erreur est votre meilleure amie

Si vous ne pouvez pas prĂ©voir le futur, vous devez prĂ©voir une trĂšs grosse marge d’erreur dans vos prĂ©dictions pour Ă©viter les mauvaises surprises.

Votre objectif est donc de crĂ©er un Ă©cart suffisant entre ce que vous pensez qu’il va se passer et ce qu’il pourrait se passer afin de s’y prĂ©parer et ne pas ĂȘtre anĂ©anti si quelque chose de catastrophique se produit. Le but est donc de pouvoir se relever et continuer Ă  avancer.

Le grand sage de la finance Benjamin Graham nous dit :

"le but de la marge de sécurité est de rendre la prévision inutile". - Benjamin Graham

La marge de sĂ©curitĂ© de Graham est une simple suggestion selon laquelle nous n'avons pas besoin de considĂ©rer le monde devant nous comme noir ou blanc, prĂ©visible ou comme un coup de poker. Imaginer que cette zone grise, c'est-Ă -dire les choses pour lesquelles une sĂ©rie de rĂ©sultats potentiels sont acceptables, est la façon intelligente de voir les choses et d’agir.

La leçon Ă  retenir : les gains les plus importants sont peu frĂ©quents, soit parce qu'ils ne se produisent pas souvent, soit parce qu'ils prennent du temps Ă  se cumuler. Ainsi, la personne qui dispose d'une marge d'erreur suffisante dans une partie de sa stratĂ©gie (avoir du cash de disponible par exemple) pour lui permettre de supporter les difficultĂ©s d'une autre (les marchĂ©s financiers par exemple) a un avantage sur celle qui peut ĂȘtre game over lorsqu'elle a tort. Vous pouvez par exemple dire que sur les 30 prochaines annĂ©es, les retours sur investissements moyens que vous pouvez espĂ©rer sur les marchĂ©s sont semblables Ă  ce qu’il s’est passĂ© depuis le dĂ©but du siĂšcle, mais que se passerait-il si, par exemple, lors de votre dĂ©part Ă  la retraite, les marchĂ©s s’écroulaient comme en mars dernier avec votre capital s’effondrant de 40 % ? Il faut prendre cela en compte dans ses prĂ©visions et surtout ne pas en avoir peur.

13/ Rien n’est gratuit

Investir son argent, sans parler des frais classiques que peuvent vous demander certaines institutions, comporte un prix et des commissions qui sont difficiles Ă  visualiser car invisibles. Dans nos tĂȘtes, il faut ĂȘtre prĂȘt Ă  payer ce prix et ces commissions et surtout ne pas les voir comme quelque chose de nĂ©gatif.

Imaginez que vous achetez une action, ou mĂȘme une assurance vie basĂ©e sur des fonds peu risquĂ©s. Mars 2020 arrive. La valeur de cette action ou de cette assurance vie chute de plus de 30 %. Beaucoup de personnes ont paniquĂ© et ont vendu leurs actions et leurs assurances vie Ă  ce moment-lĂ .

Grave erreur. Il faut voir ces chutes et fluctuations du marché comme un prix, une commission psychologique à payer pour atteindre vos objectifs. Il faut se préparer mentalement à payer ce prix et surtout à ne pas le voir comme quelque chose de négatif, mais comme quelque chose de naturel que tout le monde doit payer pour réussir.

La leçon Ă  retenir : Cela semble trivial, mais considĂ©rer la volatilitĂ© des marchĂ©s comme une taxe plutĂŽt qu'une amende est un Ă©lĂ©ment important pour dĂ©velopper le type d'Ă©tat d'esprit qui vous permet de rester assez longtemps pour que les gains d'investissement jouent en votre faveur. Peu d'investisseurs sont capables de dire : "En fait, j’irai bien si je perds 20 % de mon argent". C’est encore plus vrai pour les nouveaux investisseurs qui n'ont jamais connu une baisse de 20 % dans leur vie.

14/ Comprendre la psychologie des “bulles”

La bulle d’internet de l’an 2000, la bulle des Tulipes ou la Tulip Mania de 1637 ou encore la bulle de l’immobilier des annĂ©es 2008 sont autant d’exemples montrant que ce phĂ©nomĂšne d’élĂ©vation irrationnelle du prix d’un produit continuera de se produire dans le futur. Il est donc intĂ©ressant de comprendre ce qui se cache derriĂšre tout ça.

La rĂ©ponse la plus simple est qu’une bulle est liĂ©e en grande partie au fait qu’il n’existe pas un seul type d’investisseur, mais plusieurs avec diffĂ©rents horizons temporels d’investissements.

Le pire est que nous observons d’autres investisseurs avec des stratĂ©gies complĂštement diffĂ©rentes de la nĂŽtre et nous dĂ©cidons de les copier. Pourquoi ? Tout simplement car nous pouvons seulement observer un prix, et non les dizaines de milliers d’investisseurs qui se cachent derriĂšre ce prix.

Par exemple, imaginez que le prix de l’action de l’entreprise X est extrĂȘmement Ă©levĂ©. Le spĂ©culateur s’en moque un peu car il achĂštera cette action en espĂ©rant gagner quelques dollars, mĂȘme s’il sait que son prix est rationnellement trop Ă©levĂ©. Plus le prix va augmenter, plus les spĂ©culateurs recherchant quelques gains rapidement vont acheter cette action et faire monter son prix.

Une bulle se crĂ©e quand l’horizon temporel qui dĂ©finit son prix passe du long terme au court terme. L’augmentation de son prix est auto-alimentĂ© par la recherche de gains rapides des spĂ©culateurs.

Par contre, vous, l’investisseur avec un horizon d’investissement trĂšs long, vous dans votre coin, vous voyez ce prix et vous vous dites certainement que c’est un bon prix. Si tout le monde est en train d’acheter ces actions et que parmi ces gens lĂ  il doit certainement y avoir des personnes trĂšs intelligentes, c’est que ce doit ĂȘtre un bon investissement. Ce que vous ne voyez pas en revanche, c’est que certes ces personnes sont intelligentes, mais que leur horizon d’investissement est diffĂ©rent du vĂŽtre. Elles vont peut ĂȘtre revendre leurs actions ce soir ou dans quelques jours alors que vous souhaitez les conserver des mois.

La leçon Ă  retenir : Il est difficile de comprendre que d'autres investisseurs ont des objectifs diffĂ©rents des nĂŽtres, car une notion bien connue en psychologie est de ne pas rĂ©aliser que les gens rationnels peuvent voir le monde Ă  travers une lentille diffĂ©rente de la nĂŽtre. La hausse des prix arrive Ă  persuader tous les investisseurs d'une maniĂšre que les meilleurs spĂ©cialistes du marketing envient. Elle peut transformer des investisseurs raisonnables en optimistes aveuglĂ©s, dĂ©tachĂ©s de leur propre rĂ©alitĂ© par les actions d’autres investisseurs qui n’ont pas les mĂȘmes stratĂ©gies. C’est exactement pour cette raison que je dĂ©teste les fonctionnalitĂ©s des applications comme Revolut ou eToro qui mettent en avant les actions “populaires” que tout le monde est en train d’acheter car cela ne fait qu’amplifier l’effet de bulle.

15/ Soyez optimistes !

“For reasons I have never understood, people like to hear that the world is going to hell.”—Historian Deirdre McCloskey

Nous sommes assoiffĂ©s de mauvaises nouvelles. Pas Ă©tonnant que les mĂ©dias ne parlent que de ça. Est-ce vraiment eux les coupables ou tout simplement nous qui raffolons d’entendre des mauvaises nouvelles sensationnelles.

Je ne sais pas exactement ce qui nous pousse Ă  ĂȘtre si pessimiste, mais la personne pessimiste sera toujours vue comme Ă©tant plus sĂ©rieuse et parfois mĂȘme plus intelligente que l’optimiste.

L’optimiste est souvent regardĂ©e d’un mauvais oeil. Elle ou il est perçu comme quelqu’un de naĂŻf et qui se trompe. Parce que ben oui, le monde dans lequel nous vivons est horrible et nous courrons Ă  notre perte !

Nous avons tendance Ă  oublier que le monde s’amĂ©liore doucement, mais sĂ»rement sur de longues pĂ©riodes. Je ne rentrerai pas dans le dĂ©bat de l’aspect climatique, mais vous voyez ce que je veux dire.

La personne qui va crier au loup sera toujours plus Ă©coutĂ©e que l’optimiste qui vous dit que tout ira bien. Ceci est encore plus vrai dans le monde de la finance. Pourquoi ?

Deux sujets vous impactent, qu'ils vous intĂ©ressent ou non : l'argent et la santĂ©. Alors que les questions de santĂ© ont tendance Ă  ĂȘtre individuelles, les questions d'argent sont plus systĂ©miques. Dans un systĂšme connectĂ© oĂč les dĂ©cisions d'une personne peuvent affecter tous les autres, il est comprĂ©hensible que les risques financiers soient mis en avant et attirent l'attention d'une maniĂšre dont peu d'autres sujets peuvent le faire. Par ailleurs, les pessimistes extrapolent souvent les tendances actuelles sans tenir compte de la maniĂšre dont les marchĂ©s s'adaptent.

Une autre raison est que le progrĂšs est souvent lent Ă  voir apparaĂźtre, alors qu’une catastrophe ou un retour en arriĂšre est souvent brutal et beaucoup plus visible. Une chute des marchĂ©s de 30 % dĂ©clenchera toutes les alarmes alors qu’une hausse des marchĂ©s de 140 % sur 18 mois passera plutĂŽt inaperçue.

La leçon Ă  retenir : gardez en tĂȘte que les pessimistes feront toujours plus de bruit que les optimistes. Ne laissez pas trop ces gens lĂ  vous brouiller l’esprit. Essayez de vous faire une opinion Ă©clairĂ©e et plutĂŽt optimiste plutĂŽt que de cĂ©der Ă  la peur. Ceci est vrai pour le monde de la finance, mais aussi pour bien d’autres sujets.

Pour conclure

  • Le monde est complexe. Le risque et la chance marchent ensemble et sont difficiles Ă  identifier dans une rĂ©ussite ou un Ă©chec.

  • Moins d’ego, plus de richesse. Épargnez, Ă©pargnez, Ă©pargnez tout en vous faisant plaisir. Ne laissez juste pas votre ego dicter vos dĂ©penses. Ce que vous n’achetez pas aujourd’hui vous crĂ©e plus d’options dans votre futur, plus de flexibilitĂ© et de libertĂ©.

  • GĂ©rer votre argent et vos finances perso afin de bien dormir la nuit. Pas besoin d’ĂȘtre quelqu’un d’extrĂȘmement rationnel. Être raisonnable suffira. Si comme moi vous avez besoin de bien contrĂŽler vos investissements pour bien dormir la nuit, trĂšs bien. Par contre si vous avez besoin d’investissements plus safe et de garder une distance avec, alors choisissez cette option !

  • Si vous voulez rĂ©ussir en tant qu’investisseur, le meilleur des conseils Ă  suivre est de choisir un horizon d’investissement long. Pensez aux pouvoir des intĂ©rĂȘts composĂ©s. Le Snowball effect. ;)

  • Il faut ĂȘtre OK avec le fait que beaucoup de choses vont mal se passer. Vous pouvez avoir tort 50 % du temps et pourtant vous crĂ©er une belle petite fortune car les gros retours ne proviendront que de quelques dĂ©cisions que vous aurez prises. La fameuse loi de Pareto : environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes.

  • Temps disponible = bonheur. Voyez votre Ă©pargne et vos investissements comme un moyen d’acheter du temps et de pouvoir en bĂ©nĂ©ficier quand vous voulez.

  • Épargnez ! Pas besoin d’une raison particuliĂšre pour Ă©pargner, car le futur est difficile Ă  prĂ©dire.

  • L'incertitude, le doute et le regret sont les prix Ă  payer dans le monde de la finance. Soyez prĂȘts Ă  les payer.

  • La marge d’erreur est votre meilleure amie. Ayez une marge d’erreur trĂšs grande afin de ne pas ĂȘtre anĂ©anti financiĂšrement et donc de bĂ©nĂ©ficier d’une endurance qui vous permettra de profiter des intĂ©rĂȘts composĂ©s. Investissements continus sur du long terme !

  • Vous devriez aimer le risque car il paye sur du long terme. Mais vous devriez Ă©viter le risque qui peut vous anĂ©antir comme la peste, parce qu'il vous empĂȘche de prendre des risques futurs qui seront payants dans le temps. Ne pas mettre tous ses oeufs dans le mĂȘme panier. ;)

  • Ne soyez pas (trop) influencĂ©s par les autres.

  • Respectez le dĂ©sordre. Les personnes intelligentes, informĂ©es et raisonnables peuvent ĂȘtre en dĂ©saccord dans le domaine de la finance, car les gens ont des objectifs et des dĂ©sirs trĂšs diffĂ©rents.

J’espĂšre que vous avez apprĂ©ciĂ© ces deux derniĂšres Ă©ditions de Snowball et qu’elles ont un peu Ă©clairĂ© votre rapport Ă  l’argent et Ă  l’investissement financier. J’ai pris beaucoup de plaisir Ă  les Ă©crire car elles m’ont aussi ouvert les yeux sur certaines choses.

Je n’hĂ©siterai pas Ă  les relire rĂ©guliĂšrement moi-mĂȘme car ce sont souvent des choses qu’on tend Ă  oublier.

🚹 Comme je disais la derniĂšre fois, partagez cette Ă©dition (et la premiĂšre partie) Ă  fond, car elle peut ouvrir les yeux Ă  bon nombre de personnes ! Vous pouvez simplement transfĂ©rer cet email ou bien cliquer sur le bouton ci dessous :

Share

The end.

💡 VOUS POUVEZ RETROUVER LA PREMIÈRE PARTIE ICI

Comme d’habitude, si vous avez la moindre question ou remarque, vous pouvez simplement rĂ©pondre Ă  cet email. Je vous rĂ©pondrai rapidement.

Cette Ă©dition vous a plu ? Faites-le-moi savoir en ajoutant un petit ❀.

Je vous souhaite une excellente soirée à toutes et à tous !

Yoann. ❀


🚹Avertissement : Vous comprenez qu'en lisant "Snowball", vous ne recevez pas de conseils en matiĂšre d'investissement. Aucun contenu publiĂ© ici ne constitue une recommandation selon laquelle un titre, un portefeuille de titres, une transaction ou une stratĂ©gie d'investissement particulier conviennent Ă  une personne spĂ©cifique. Vous comprenez Ă©galement que je ne vous conseille pas personnellement sur la nature, le potentiel, la valeur ou la pertinence d'un titre, d'un portefeuille de titres, d'une transaction, d'une stratĂ©gie d'investissement ou de tout autre sujet. Dans la mesure oĂč tout contenu publiĂ© peut ĂȘtre considĂ©rĂ© comme un conseil ou une recommandation d'investissement en rapport avec un titre particulier, ces informations sont impersonnelles et ne sont pas adaptĂ©es aux besoins d'investissement d'une personne spĂ©cifique. Vous comprenez qu'un investissement dans un titre quelconque est soumis Ă  un certain nombre de risques, et que les discussions sur un titre publiĂ©es sur "Snowball" ne contiendront pas de liste ou de description des facteurs de risque pertinents.

"Snowball" n'est pas destinĂ© Ă  fournir des conseils fiscaux, juridiques, d'assurance ou d'investissement, et rien de ce qui est publiĂ© ici ne doit ĂȘtre interprĂ©tĂ© comme une offre de vente, une sollicitation d'offre d'achat, ou une recommandation pour un titre quelconque par son (ses) auteur(s) ou un tiers. Vous ĂȘtes seul responsable de dĂ©terminer si un investissement, une action ou une stratĂ©gie, ou tout autre produit ou service, vous convient en fonction de vos objectifs d'investissement et de votre situation personnelle et financiĂšre. Vous devez consulter un conseiller financier ou un professionnel de la fiscalitĂ© concernant votre situation juridique, financiĂšre ou fiscale spĂ©cifique.