Se lancer en bourse - Part 2 : "j'achĂšte quoi ?" đŸ€·â€â™€ïž

Peu importe votre niveau de risque investisseur.

Bonjour Ă  tous,

J’espùre que vous allez bien, physiquement et mentalement.

Good news, nous sommes maintenant plus de 1100 personnes dans la communautĂ© snowball. Merci đŸ„ł

D’ailleurs, si vous voulez supporter le projet vous pouvez m’offrir un cafĂ© :) ☕

Vu la longueur de ces newsletters, j’ai dĂ©cidĂ© de crĂ©er d’autres versions pour vous aider Ă  les lire plus facilement :

  • En cliquant sur le titre vous pouvez accĂ©der Ă  la version web et l’ajouter Ă  des applications comme Pocket ou Instapaper ;

  • Vous pouvez tĂ©lĂ©charger une version PDF ici ;

Dans snowball #1 je vous ai montrĂ© comment suivre son budget et comment faire en sorte de dĂ©gager une Ă©pargne. Dans snowball #2 nous avons dĂ©terminĂ© votre portefeuille d’investissement, selon votre risque investisseur. Enfin, dans snowball #3 nous avons parlĂ© des outils pour se lancer en bourse.

Vous ĂȘtes donc peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  armĂ©s pour faire vos premiers achats. đŸ’Ș

Pouvoir acheter des produits sur les marchĂ©s boursiers c’est super, mais faut-il encore savoir lesquels choisir.

Pour le nĂ©ophyte, ce choix de produits peut vite devenir un vrai casse-tĂȘte. Comment savoir si une action est un bon choix qui va prendre de la valeur ?

La rĂ©ponse courte est qu’on ne peut jamais vraiment savoir. On peut cependant faire en sorte de diminuer les risques en appliquant quelques rĂšgles.

C’est la raison pour laquelle j’ai dĂ©cidĂ© d’écrire cette Ă©dition dans laquelle nous allons :

  1. Déterminer les principales rÚgles et définition qui sont importantes à connaßtre ;

  2. Lister les diffĂ©rents produits tranquillitĂ© d’esprit et comment les choisir ;

  3. Lister les diffĂ©rents types d’actions / obligations et comment les choisir ;

  4. Créer son portefeuille, selon son profil : des exemples concrets ;

Je ne parlerai pas de :

  1. Produits complexes commes les Futures, Warrants, etc.

  2. L’imposition sur les diffĂ©rents produits. J’en parlerai lors d’une prochaine Ă©dition ;

Je ne le répéterai jamais assez, mais investir comporte toujours des risques. Prenez ce que je vais vous dire comme étant des conseils et non une formule magique pour gagner à coup sûr et devenir riche en deux semaines.         

Allons-y !


P.S. : quelqu’un vous a transfĂ©rĂ© cette newsletter ? Inscrivez-vous Ă  snowball ici 👇.

P.S. 2 : continuez Ă  m’envoyer vos retours et questions en rĂ©pondant directement Ă  cet e-mail 😊 Je rĂ©ponds toujours et je suis prĂȘt Ă  vous donner des conseils si possible.


Partie 1 : les principales rÚgles et définitions à connaßtre

Les RĂšgles

RĂšgle numĂ©ro 1 : je ne comprends pas, je n’achĂšte pas.

Par exemple je, moi Yoann, ne comprends pas le fonctionnement exact des futures, des warrants, etc. Je n’y touche pas.

RÚgle numéro 2 : je ne peux pas JAMAIS prévoir le futur.

Comme on dit en anglais “you can’t time the market”. Cette expression signifie simplement que dire : “je vais attendre quelques semaines avant que le marchĂ© touche le fond pour investir” est impossible.

Bel exemple ici suite Ă  la derniĂšre crise financiĂšre de 2008 :

6 fois le marché a rebondi entre 9 % et 19 % avant de replonger !

Le mieux Ă  faire est donc :

  • D’investir Ă  intervalles rĂ©guliers dans les mĂȘmes produits (exemple : acheter la mĂȘme somme d’un mĂȘme produit chaque mois) ;

  • D’acheter rĂ©guliĂšrement, mais pas trop souvent, de nouveaux produits afin de lisser vos risques ;

  • De garder un petit fond d’investissement opportuniste en cash pour profiter de potentielles grosses chutes comme celle que nous sommes en train de connaĂźtre. Le montant de ce fond dĂ©pend de vous. Il peut ĂȘtre de 200€ comme de 10000€.

RĂšgle numĂ©ro 3 : si j’achĂšte une action, c’est une entreprise que j’apprĂ©cie et en laquelle je crois profondĂ©ment.

Comme l’a dit Warren Buffet :

It’s better to buy great companies at faire prices than to buy fair companies at great prices.

Cette rĂšgle peut paraĂźtre Ă©trange, mais elle a plutĂŽt bien fonctionnĂ© pour moi jusqu’à prĂ©sent. (+250 % avant la crise covid et quand mĂȘme + 150% mĂȘme aprĂšs la crise)

Pourquoi cette rĂšgle ? En gĂ©nĂ©ral si vous apprĂ©ciez Ă©normĂ©ment un produit, cela veut dire que des millions d’autres personnes aussi. C’est une bonne façon d’obtenir un indice sur la qualitĂ© du modĂšle de l’entreprise. C’est une simplification extrĂȘme, mais avant d’aller plus loin dans l’analyse c’est mon premier filtre. Apple, Nike, Amazon, Netflix, ou encore Shake Shack sont de bons exemples dans mon portefeuille.

RĂšgle numĂ©ro 4 : je n’écoute jamais les analyses complexes. Je favorise la simplicitĂ©.

Courbes complexes, rĂ©sultats d’algorithmes, prĂ©vision douteuse
je ne regarde jamais ce type d’analyse car elles complexifient ma prise de dĂ©cision.

(Merci Ben pour l’inspi du tweet)

RĂšgle numĂ©ro 5 : le temps est mon meilleur alliĂ©. Je n’achĂšte pas d’actions si c’est pour revendre dans moins de 5 ans.

Conservez vos produits boursiers le plus longtemps possible.

Voici un bel exemple de l’ETF Vanguard S&P 500 (un outil qui rĂ©plique les mouvements du S&P 500, l’équivalent du CAC 40, mais avec les plus grosses entreprises amĂ©ricaines).

10000 $ investis en mars 2010 vaudrait aujourd’hui, mĂȘme aprĂšs le crash, prĂšs de 30000 $.

RĂšgle numĂ©ro 6 : je diversifie mes investissements, j’évite la concentration, mais je n’achĂšte pas des centaines d’actions.

Petit rappel dans cette Ă©dition de snowball.

L’idĂ©e est simple, partez du principe que 80 % des profits de votre portefeuille seront gĂ©nĂ©rĂ©s par 20 % de vos investissements, la fameuse loi de Pareto.

RĂšgle numĂ©ro 7 : je n’emprunte jamais pour acheter des actions.

RÚgle numéro 8 : je ne regarde mon portefeuille seulement quand je dois acheter ou vendre des actions.

Les définitions à connaßtre

Action

Une action est une part d’une entreprise qu’elle Ă©change contre du cash Ă  des investisseurs. Ces investisseurs sont propriĂ©taires d’un morceau de cette entreprise. Les actions peuvent ĂȘtre revendues sur un marchĂ© : la bourse.

Si une entreprise rĂ©ussit bien, qu’elle augmente ses bĂ©nĂ©fices et que son futur est prometteur, alors de plus en plus de gens voudront possĂ©der une part de cette entreprise et seront prĂȘts Ă  payer plus cher pour ce morceau.

L’action augmente. 📈

Le prix d’une action ne reprĂ©sente pas que la valeur des bĂ©nĂ©fices d’une entreprise et de ses actifs immobiliers et mobiliers Ă  un instant T, mais aussi ce que les investisseurs pensent que l’entreprise pourra valoir dans le futur.

Vous pouvez comparer cela Ă  un appartement.

Imaginez que vous achetez un appartement dans une petite ville. Il coĂ»te 100 000€. Vous dĂ©cidez de diviser sa propriĂ©tĂ© en 1000 actions d’une valeur initiale de 100€. Vous vendez 500 actions (50 %) Ă  des investisseurs et vous conservez 50 % (500 actions). Les annĂ©es passent, la petite ville devient de plus en plus attractive et les prix de l’immobilier explosent. L’appartement vaut maintenant 1 000 000 d’euros. L’action quant Ă  elle vaut maintenant plus de 1400€ et non 1000€ (1000000/1000) car de plus en plus de gens veulent acheter une part de cet appartement dans cette ville qui ne semble pas arrĂȘter de croĂźtre (loi de l’offre et de la demande). Ils savent qu’il coĂ»tera encore plus cher dans le futur et sont donc prĂȘt Ă  payer plus cher que sa valeur actuelle en espĂ©rant des gains futurs.

ETF - Exchange Traded Fund

Un ETF est un titre qui peut ĂȘtre Ă©changĂ© sur une bourse comme une action.

Un ETF est un panier d’actions, d’obligations ou de matiĂšres premiĂšres. Ce panier va donc rĂ©pliquer les mouvements de toutes ces actions.

Un ETF est donc un titre extrĂȘmement diversifiĂ© avec l’avantage de n’avoir a achetĂ© qu’un seul titre pour pouvoir accĂ©der Ă  cette diversification.

Par exemple, un ETF CAC 40 est un titre qui regroupe toutes les actions du CAC 40. Acheter 1 titre ETF CAC 40 comme le LYXOR ETF CAC 40 revient au mĂȘme que d’acheter 1 actions des 40 plus grosses entreprises françaises sans avoir Ă  dĂ©penser des milliers d’euros.

Les deux principaux avantages sont, selon moi :

  1. Une diversification plus accessible. Acheter un ETF Vanguard S&P 500 vous coĂ»te aujourd’hui seulement 230$. C’est l’équivalent de pouvoir acheter des fractions d’actions simplement.

  2. Des coĂ»ts plus faibles, car au lieu de faire 40 transactions sur 40 actions diffĂ©rentes dans le cas du CAC 40 vous ne pouvez en faire qu’une.

Il existe des ETFs par marchĂ© comme les ETFs CAC 40 / NASDAQ, mais aussi des ETFs par industrie, des ETFs matiĂšres premiĂšres, des ETFs par zones gĂ©ographiques et mĂȘme des ETFs obligataires (des paniers d’obligations).

Dividendes

Les dividendes sont la part des revenus qu’une entreprise redistribue Ă  ses actionnaires. C’est une forme de rĂ©compense de l’entreprise pour ses actionnaires.

Les dividendes sont souvent distribuĂ©s par des entreprises plus matures. Vu que les investisseurs ne peuvent pas espĂ©rer une Ă©norme croissance du prix de l’action, les dividendes peuvent ĂȘtre une autre source de motivation pour qu’un investisseur achĂšte (ou conserve) cette action.

Pour chaque action que vous détenez vous allez recevoir un montant en cash par trimestre.

Obligations

Une obligation est un titre qui peut ĂȘtre comparĂ© Ă  un prĂȘt entre un crĂ©diteur et un emprunteur. Une entreprise ou un gouvernement peut donc emprunter de l’argent en Ă©mettant des obligations.

Chaque obligation est caractĂ©risĂ©e par un taux d’intĂ©rĂȘt (le coupon) et une durĂ©e de vie.

Par exemple, imaginons qu’une entreprise souhaite emprunter 10 000 € pour financer un projet. Elle peut dĂ©cider d’émettre 100 obligations d’une valeur de 100 € chacune avec un coupon de 5 % sur 5 ans. Je dĂ©cide de prĂȘter 1000 € Ă  cette entreprise en achetant 10 obligations. Chaque annĂ©e je recevrai (100 x 5 %) x 10 = 50 €. Au bout de 5 ans, si je conserve l’obligation, l’entreprise me remboursera mes 1000€. j’aurais donc 1000 + (50*5) = 1 250 € quand l’obligation arrivera Ă  maturitĂ©.

Une obligation peut ĂȘtre revendu avant d’arriver Ă  maturitĂ©. Il existe donc un cours des obligations basĂ© sur l’offre et la demande.

Tout comme les actions, il existe des ETFs obligataires.

Partie 2 : les Produits “TranquillitĂ© D’esprit”

Les ETFs

Pour moi les ETFs sont les produits boursiers par excellence si vous voulez investir sur du long terme sans vous prendre la tĂȘte.

Attention à la diversification par contre ! Par exemple je ne toucherai jamais à un ETF CAC 40 car il est beaucoup trop concentré. Seulement 40 entreprises qui sont en plus des trÚs grosses entreprises avec peu de croissance.

Voici la liste de mes ETFs préférés avec une description rapide.

Vanguard S&P 500 UCITS ETF

Une légende. Une performance de 10,5 % par an depuis 1988. Des frais de gestion ridicules de 0,07 % par an.

Cours actuel : 122 $

Performances sur 10 ans : 10 000 $ investis en 2010 dans cet ETFs vaudraient aujourd’hui 28790€. Quasiment x3 malgrĂ© le gros crash.

Vanguard Total Bond Market

L’équivalent force tranquille du S&P 500 car il a comme sous-jacent 8233 obligations amĂ©ricaines. Son taux d’intĂ©rĂȘt actuel (coupon) est de 1,7 %.

Cours actuel : 83 $.

Performances sur 10 ans : 10 000 $ investis se seraient transformĂ©s en 14 500 $ (ne pas oublier les intĂ©rĂȘts annuels en plus).

Vous pouvez aussi diversifier avec des ETFs européens et asiatiques.

Liste ETFs Vanguard

La gestion pilotée par Robo-advisors

Les entreprises comme Yomoni ou encore Nalo sont des Robo-advisors ou des Robots-conseillers. Elles permettent Ă  leurs clients d’allouer leur Ă©pargne vers les meilleurs placements sur les marchĂ©s financiers de façon automatique, mais supervisĂ©e par des Humains.

Les avantages de ces entreprises financiĂšres sont qu’elles vous apportent un service proche d’une banque privĂ©e Ă  un coĂ»t beaucoup plus faible.

Quels est l’avantage par rapport Ă  un ETF ? C’est adaptĂ© au niveau de risque que vous dĂ©terminez (donc potentiellement + ou - risquĂ© qu’un ETF classique) et encore plus diversifiĂ© ;

Les inconvénients ?

  • Des frais de gestion plus chers qu’un ETF. Par exemple 0,07 % pour l’ETF Vanguard S&P 500 et 1,6 % pour Yomoni. Sur des dizaines d’annĂ©es l’impact peut ĂȘtre trĂšs fort (rappelez-vous de l’effet boule de neige) ;

  • Vous avez moins de contrĂŽle ;

Vous pouvez visionner la vidéo qui présente Yomoni dans snowball #3 ici.

Si ça vous intĂ©resse il y a un parrainage qui dĂ©marre Ă  partir de 5000 â‚Ź dĂ©posĂ©s (50 € / personne
pas trĂšs gĂ©nĂ©reux)

Créer un compte Yomoni

Partie 3 : les diffĂ©rents types d’actions et d’obligations - comment les choisir.

Les actions

1/ N’oubliez pas la rĂšgle numĂ©ro #3

Avant toutes choses, si vous n’ĂȘtes pas un investisseurs qui achĂšte des centaines de milliers d’actions diffĂ©rentes, n’oubliez pas la rĂšgle d’investir dans des entreprises / produits que vous aimez.

Bel exemple rĂ©cent : j’ai dĂ©cidĂ© d’acheter des actions d’un concurrent de Starbucks en Chine, Luckin Coffee.

2 Avril 2020. Ils font la une des journaux car un de leurs directeurs a manipulĂ© les comptes pour crĂ©er une croissance artificielle. Le cours de l’action a chutĂ© d’environ 80 %. Je ne connaissais pas cette entreprise, je n’étais pas fan de leur produit et je ne suivais l’actualitĂ© du secteur. Une erreur.

2/ Small-cap, Mid-cap, Large-cap

Les actions sont catégorisées par capitalisation.

Capitalisation = (nombre total d’actions en circulation) x (cours de l’action)

  • Large-cap = capitalisation > 10 milliards ;

  • Mid-cap = capitalisation entre 2 et 10 milliards ;

  • Small-cap = capitalisation infĂ©rieure Ă  2 milliards ;

Ce que vous devez retenir concernant cette catégorisation (en général) :

  • Large-cap = modĂšle Ă©conomique stable et solide donc croissance stable, peu de risques, mais une croissance moins rapide. Des entreprises comme Costco, Amazon, Walmart, ou encore LVMH. ;

  • Mid/small-cap = croissance espĂ©rĂ©e plus forte, donc gains futurs plus Ă©levĂ©s, mais plus de risques. Ce sont souvent des entreprises moins connues dans les secteurs de l’énergie ou de la pharmaceutique par exemple.

3/ Value-stocks vs. Growth-stocks

  • Une growth-stock ou Action avec fort potentiel de croissance en français, est une action qui peut croĂźtre rapidement. Soit parce qu’elle a crĂ©Ă© un nouveau modĂšle Ă©conomique, soit parce qu’elle surf sur de nouvelles tendances de consommation. Ces actions sont en gĂ©nĂ©ral plus risquĂ©es. Il suffit qu’un concurrent entre sur le marchĂ© ou que la croissance ne soit pas au rendez-vous sur plusieurs mois pour que l’action s’écroule. Des exemples de growth-stocks : Zoom, Slack, Nvidia. Une growth-stock est une action qui correspond plus aux profils d’investisseurs de type risquĂ©s.

  • Une value-stock, ou une action valeur sĂ»re en français est une action d’une entreprise plus mature et souvent mondialement connue. Coca-cola par exemple est la value-stock par excellence.

4/ Actions avec dividendes et actions sans dividende

Certaines entreprises décident de redistribuer une partie de leurs bénéfices aux actionnaires sous formes de dividendes.

En général les actions qui proposent des dividendes sont des actions plus matures avec une croissance plus faible. Ce sont souvent des value-stock comme vu ci-dessus.

Avoir des actions avec des dividendes dans son portefeuille est une bonne stratĂ©gie pour gĂ©nĂ©rer du cash en plus de la croissance espĂ©rĂ©e de l’action sur du long terme.

Par exemple si vous achetez 100 actions avec une valeur unitaire de 10€ qui gĂ©nĂšrent 0,25 cts par actions vous aurez la premiĂšre annĂ©e 25 € (pensez encore Ă  l’effet boule de neige si vous rĂ©-investissez les gains).

5/ Choisir une action

Maintenant que vous connaissez les diffĂ©rents types d’actions vous pouvez commencer Ă  rĂ©flĂ©chir aux diffĂ©rentes actions qui pourraient composer votre portefeuille.

Nous allons utiliser cet outil :

Télécharger l'outil d'évaluation

  • Ă©tape 1 : listez les entreprises qui produisent des services ou biens que vous aimez dans l’onglet 2 (entre 10 et 15) en essayant de varier les secteurs et les zones gĂ©ographiques ;

  • Ă©tape 2 : utilisez l’onglet 1 pour dĂ©terminer si les entreprises auxquelles vous avez pensĂ© sont de bons achats (dupliquer pour chaque entreprise l’onglet 1). Attention, c’est une version extrĂȘmement simplifiĂ©e pour prendre une dĂ©cision d’achat. Cet outil est simplement une aide Ă  la prise de dĂ©cision.

  • Ă©tape 3 : listez les entreprises qui semblent ĂȘtre de bons choix dans l’onglet 3.

Astuce : lisez les news pour dĂ©couvrir de nouvelles entreprises ou de nouveaux produits. Voici quelques exemples de ressources que j’utilise (toutes en anglais dĂ©solĂ©) : la newsletter de Finimize, La newsletter de Robinhood, La newsletter de Quartz, etc.

Les obligations

Une obligation est un prĂȘt que vous pouvez faire Ă  une entreprise ou une institution gouvernementale.

En Ă©change de ce prĂȘt vous recevez :

  • Des intĂ©rĂȘts annuels : le coupon ;

  • Le remboursement du montant initialement prĂȘtĂ© Ă  la date de maturitĂ© : la valeur nominale ;

Bon Ă  savoir :

  • Il existe diffĂ©rents types de maturitĂ© d’une obligation, court terme, moyen terme et long terme ;

  • Plus une entreprise est en situation de risque financier ou rĂ©glementaire, plus le coupon de son obligation sera Ă©levĂ©. Vous prenez un risque donc vous ĂȘtes rĂ©compensĂ© ;

  • En cas de faillite d’une entreprise, les dĂ©tenteurs d’obligations sont remboursĂ©s avant les actionnaires ;

  • Les obligations d’entreprises sont plus risquĂ©es que les obligations d’États ;

  • Les obligations Ă©mises par les pays Ă©mergents sont plus risquĂ©es que celles Ă©mises par des pays plus solides Ă©conomiquement et politiquement ;

  • Les obligations sont Ă©changĂ©es sur des marchĂ©s. Une obligation a donc un cours de marchĂ© qui peut ĂȘtre diffĂ©rent de sa valeur nominale. Ce cours est exprimĂ© en %. Si le cours de marchĂ© d’une action avec valeur nominale de 100 € est de 110 %, cela signifie que vous pouvez acheter / vendre cette action pour 110 €. Cette valeur est beaucoup moins volatile que le cours d’une action ;

  • Quand les taux d’intĂ©rĂȘts baissent, le cours des obligations augmentent et vice versa ;

  • Il existe diffĂ©rents types de coupons (taux d’intĂ©rĂȘt) :

    • Les obligations Ă  coupon fixe ont un taux d’intĂ©rĂȘt fixe par an.

    • Les obligations Ă  coupon variable. Le taux d’intĂ©rĂȘt peut lĂ©gĂšrement varier ;

    • Les obligations Ă  coupon zĂ©ro. Ces obligations ne rapportent pas d’intĂ©rĂȘt, mais elles sont Ă©mises avec une valeur infĂ©rieure Ă  leur valeur nominale. Cela veut dire qu’une obligation qui a une valeur nominale de 100 â‚Ź peut ĂȘtre vendue Ă  70 € par exemple. Vous ferez donc un bĂ©nĂ©fice de 30 € lorsque l’organisme Ă©metteur de l’obligation vous remboursera la valeur nominale.

  • Il existe des obligations convertibles. Cette obligation donne le droit Ă  son dĂ©tenteur d’échanger une obligation contre une ou plusieurs actions de l’entreprise. Avec le temps, si le prix de l’action augmente, il sera plus judicieux d’échanger ses obligations convertibles contre les actions et de revendre ces derniĂšres pour rĂ©aliser une plus-value.

  • Il existe des ETFs obligataires qui permettent de diversifier encore plus ;

Il est intĂ©ressant de diversifier son portefeuille avec des obligations mĂȘme si vous n’avez pas un profil conservateur. Les intĂ©rĂȘts sont supĂ©rieurs Ă  un Livret A par et les cours d’une obligation ont tendance Ă  augmenter avec le temps et ĂȘtre beaucoup plus stable en pĂ©riode de crise. Vous voyez par exemple ci-dessous une comparaison de deux ETFs de Vanguard, l’ETF qui rĂ©plique le S&P 500 et un ETF composĂ© de plus de 8000 obligations amĂ©ricaines. 10 000 $ investis dans cet ETF en mars 2010 seraient aujourd’hui Ă©quivalents Ă  plus de 14 000 $ (sans compter les intĂ©rĂȘts versĂ©s chaque annĂ©e).

Choisir une obligation

  • Vous pouvez par exemple choisir une obligation, selon :

    • Une note qui qualifie son risque, Standard & Poor’s, une agence de notation Ă©value ces derniĂšres ;

    • Sa maturitĂ© : < 1 an / 10 ans / etc.

    • Son coupon —> taux d’intĂ©rĂȘt annuel ;

    • Son type de coupon (fixe, variable, zĂ©ro coupon) ;

    • Sa gĂ©ographie ;

Le choix de l’obligation dĂ©pendra de votre propension au risque et de votre horizon d’investissement.

Partie 4 : créer son portefeuille selon son profil : des exemples concrets

Avertissement : les produits que je vais citer ne sont que des exemples de produits dans lesquels je crois. Ne prenez en aucun cas ces exemples comme une vérité absolue.

Comme vous allez le voir j’ai tendance Ă  favoriser le marchĂ© amĂ©ricain pour la simple et bonne raison qu’il est encore le marchĂ© le plus dynamique. Je vais cependant commencer Ă  diversifier de plus en plus sur les marchĂ©s europĂ©ens et asiatiques + matiĂšres premiĂšres. Pensez-y quand vous allez crĂ©er votre portefeuille. Pour les obligations je fais confiance Ă  l’ETF Vanguard mais vous pouvez regarder de l’État français. Une valeur sĂ»re.

Produits pour tous les portefeuilles

Ces produits ont l’avantage d’ĂȘtre Ă  la fois des produits relativement peu risquĂ©s, mais avec une croissance potentielle forte / moyenne.

ETFs Actions et Obligations

Je conseille à tout le monde d’avoir ces deux ETFs dans son portefeuille avec un % plus ou moins fort, selon votre profil (snowball #2). Ces ETFs sont dispo sur binck + saxo + eToro :

  • Vanguard S&P 500 UCITS ETF ;

  • Vanguard Total Bond Market ;

  • Vanguard Dividend Appreciation ETF (focus sur actions avec dividendes) ;

Actions d’entreprises avec positions dominantes

J’ai choisi ces actions principalement pour les raisons listĂ©es dans la feuille d’aide Ă  la prise de dĂ©cision d’achat d’action et :

  • Elles ont pris de la valeur avec les annĂ©es ;

  • Elles ont un meilleur modĂšle Ă©conomique que la concurrence ;

  • Elles ont des prĂ©sidents avec une trĂšs belle vision ;

  1. Facebook - Communication —> position dominante sur les rĂ©seaux sociaux (Instagram, Facebook, Whatsapp).

  2. Apple - informatique —> position dominante sur le marchĂ© des smartphones / tablettes / ordinateurs / Ă©couteurs de catĂ©gorie supĂ©rieure avec des marges incroyables + Ă©cosystĂšme qui favorise l’achat de plusieurs services et produits de l’entreprise.

  3. LVMH - Luxe —> le leader mondial du marchĂ© du luxe.

  4. Amazon - Vente au dĂ©tail —> pas besoin de prĂ©senter le gĂ©ant de l’e-commerce qui domine de loin cette catĂ©gorie + commence Ă  entrer dans la vente physique avec le rachat de Whole Foods aux US + business cloud qui gĂ©nĂšre des milliards en revenues.

  5. Netflix - divertissement —> position dominante dans le secteur malgrĂ© l’entrĂ©e de nouveaux concurrentes. Avantage concurrentiel avec son contenu original.

  6. Google - Internet —> domine trĂšs largement le marchĂ© de la recherche en ligne + publicitĂ© en ligne.

  7. Alibaba - vente en gros —> le leader de loin sur le marchĂ© du e-commerce en chine.

  8. Booking - voyage —> leader de la rĂ©servation d’hĂŽtel en ligne.

  9. Paypal -finance —> le leader du paiement en ligne.

  10. Costco - vente physique —> un leader amĂ©ricain de la vente aux particulier discount avec systĂšme d’abonnement.

Growth-stocks pour les profils plus agressifs

Ces entreprises sont plus risquées, mais avec des potentiels de croissance plus forts.

  1. Shopify - infrastructure qui supporte l’e-commerce et une nouvelle industrie de fabrication plus locale —> shopify permet Ă  n’importe qui de crĂ©er un site e-commerce. Il est le leader du marchĂ© et son prĂ©sident et fondateur est un excellent leader.

  2. Tesla - Ă©nergie et mobilitĂ© —> le leader technologique de sa catĂ©gorie avec des annĂ©es d’avance sur la concurrence.

  3. Zoom - communication —> zoom est un des leader du secteur de la visio-confĂ©rence. Avec la crise actuelle, son potentiel de croissance est trĂšs fort.

  4. Beyond meat - agro-alimentaire —> potentiel Ă©norme sur un marchĂ© qui va exploser : la viande artificielle.

  5. Nvidia - informatique —> leader sur le marchĂ© de la carte graphique avec un fort potentiel de croissance sur le secteur des crypto-monnaies qui utilise les technologies de ces cartes.

Toutes les actions citĂ©es ci-dessus sont disponibles sur Revolut. D’ailleurs ils viennent de changer leur programme de parrainage ! Si vous ouvez inscrivez votre carte sera gratuite et j’aurai 22 €. 😇

S'inscrire Ă  Revolut gratuitement

Le gros pari

Carnival (CCL) est le leader mondial de la croisiÚre avec environ 45 % du marché. Voici son action suite à la crise :

On retombe au niveau de 1995. Crazy.

Pourquoi j’y crois ?

  • Je suis persuadĂ© qu’avec le vieillissement de la population, les croisiĂšres ne vont pas disparaĂźtre ;

  • Une ligne de crĂ©dit de 3 milliards de dollars ;

  • Ils ont des bateaux qui valent des centaines de millions pour pouvoir emprunter encore plus si nĂ©cessaire ;

Ils ne sont pas à l’abris de la faillite non plus. C’est donc un vrai pari.

Si vous achetez des actions Carnival, soyez prĂȘt Ă  tout perdre. Je fais trĂšs rarement ce genre d’achat, mais l’opportunitĂ© semble trĂšs belle en creusant.

Si vous avez d’autres actions en tĂȘte n’hĂ©sitez pas Ă  les ajouter en commentaire :)


À vous !

Quelques petites questions / requĂȘtes pour vous.

  1. Qu’avez-vous pensĂ© de cette Ă©dition ?

  2. Pensez-vous que d’autres actions / ETFs / obligations sont de bons investissements ? Dites moi !

  3. Vous pensez que cette Ă©dition peut servir Ă  quelqu’un ? Cliquez sur le petit coeur ❀et partagez :

Share

Bonne semaine Ă  tous.

Stay safe. 🛑🩠

Vous avez les clés pour vous lancer.


Et comme toujours
Soyez conscient·e des risques.
Toute opĂ©ration de trading et d’investissement comporte des risques de perte en capital. N’investissez jamais de l’argent dont vous pourriez avoir besoin rapidement :) jamais. Les informations prĂ©sentĂ©es sur cette page, vous sont communiquĂ©es Ă  titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat. C’est un guide pour les curieux et les curieuses qui veulent se lancer dans des investissements ou qui veulent simplement mieux gĂ©rer leurs finances perso. Il est toujours important de bien rĂ©flĂ©chir et de croiser les donnĂ©es avant de se lancer :)